Accueil du site > Actualité > Actualité > L’industrie automobile doit s’adapter à l’évolution de la (...)

Hakan Samuelsson (CEO de Volvo Cars) : L’industrie automobile doit s’adapter à l’évolution de la demande des consommateurs

Publié le jeudi 18 mai 2017 à 12:07, par La rédaction

Volvo Cars, le constructeur automobile premium, opère une refonte de son business model pour l’adapter à un monde en pleine mutation et estime que l’industrie automobile dans son ensemble doit lui emboîter le pas.

Telle est l’annonce faite lundi 8 mai par son Président et CEO, Håkan Samuelsson, à l’occasion de la réunion semestrielle du réseau nordique du Pacte mondial des Nations Unies qui s’est tenu à Göteborg.

Cette réunion est l’un des plus grands rassemblements d’experts nordiques en développement durable corporate organisé sous les auspices des Nations Unies. Plus de 190 délégués de 100 entreprises et organisations se sont retrouvés au siège de Volvo Cars pour analyser le rôle des entreprises dans l’atteinte des objectifs de développement durable de l’ONU. Volvo Cars est l’un des membres fondateurs du Pacte mondial des Nations Unies, la plus vaste initiative mondiale de promotion des pratiques durables dans le monde de l’entreprise.

Dans son allocution liminaire et en qualité d’hôte de l’événement, M. Samuelsson a expliqué que les attentes et demandes des clients évoluent et que l’industrie automobile doit faire de même. À ses yeux, le développement durable n’est plus un simple exercice consistant à cocher des cases, mais une perspective commerciale stratégique de grande portée pour les entreprises qui en mesurent les tenants et les aboutissants.

« Nos clients veulent des voitures plus sûres, moins polluantes et plus pratiques, une demande que nous pouvons satisfaire en devenant un moteur du changement tout en garantissant la croissance de nos entreprises. Je suis convaincu que notre future génération de véhicules 100 % autonomes, électrifiés et connectés contribuera à rendre les villes plus propres, plus sûres et plus intelligentes ».

En guise d’exemple, il a mis en lumière l’importance de la stratégie d’électrification de Volvo. « Nous sommes conscients des limites des moteurs à combustion interne et de l’appétit pour le changement de la société dans son ensemble », a insisté M. Samuelsson. « Ce qui explique que nous affichions de telles ambitions en matière d’électrification. Nos engagements visent certes à protéger l’environnement et à rendre la vie des utilisateurs plus belle et plus sûre, mais s’inscrivent aussi dans une stratégie commerciale parfaitement cohérente ».

Volvo Cars s’adapte à cette nouvelle réalité en faisant du respect de l’environnement l’un des piliers de sa stratégie d’entreprise. Dans le cadre de son programme de développement durable, le constructeur suédois s’est fixé neuf engagements directement liés aux objectifs de développement durable fixés par les États Membres des Nations Unies en 2015.

Pour Volvo Cars, ces engagements seront des moteurs de rentabilité et de croissance durables, cela ne fait aucun doute. C’est pourquoi le constructeur s’est engagé à commercialiser jusqu’à un million de Volvo électrifiées d’ici à 2025 et entend avoir rendu ses opérations climatiquement neutres la même année. Volvo Cars a également énoncé la vision en matière de sécurité la plus ambitieuse de l’industrie, à savoir « plus aucun mort ni blessé grave dans une nouvelle Volvo à l’horizon 2020 ».

L’entreprise est en bonne voie pour atteindre ces objectifs : les émissions de CO2 de ses sites européens, par exemple, ont chuté de 70 % entre 2004 et 2016. La marque suédoise commercialise aujourd’hui six modèles hybrides rechargeables et prévoit, à terme, de proposer une version électrifiée de chaque nouveau modèle de sa gamme. Ses nouveaux systèmes de sécurité active et passive ont par ailleurs sensiblement réduit le risque d’accidents de la route et de blessures graves pour les conducteurs de Volvo.

Volvo Cars est conscient qu’il ne pourra pas faire cavalier seul. C’est pourquoi il met l’accent sur les partenariats privés et publics pour mener à bien sa stratégie de développement durable. Le constructeur coopère étroitement avec des organismes publics et des organisations spécialisées dans la sécurité et pour partager ses connaissances et faire progresser la sécurité routière, collabore avec des partenaires publics et privés dans le cadre de son expérimentation de conduite 100 % autonome Drive Me et s’est associé à Stora Enso et au Gouvernement belge pour réduire de 40 % les émissions de CO2 de son usine de Ghent.

Parmi les autres engagements prévus dans la stratégie de développement durable de Volvo, citons la réduction à zéro du nombre de morts et de blessés graves impliquant l’un de ses collaborateurs ou sous-traitants, son objectif de devenir un chef de file dans le bien-être des clients en améliorant la qualité de ses filtres et matériaux ou la promotion d’une culture d’entreprise prônant la diversité et l’intégration.

Sources : Volvo Cars

Répondre à cet article