Accueil du site > Actualité > L’importation des pièces de rechange non concernée par le cahier des (...)

Marché Automobile : L’importation des pièces de rechange non concernée par le cahier des charges

3 commentaires

Publié le mercredi 6 mai 2015 à 12:27, par APS

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers (Abef) annonce que l’importation des pièces de rechange n’est pas soumise aux conditions du nouveau cahier des charges du secteur automobile.

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers (Abef) a rappelé, mardi, à ses adhérents et à leur clientèle que l’importation des pièces de rechange ne fait pas partie du champ d’application de l’arrêté ministériel signé le 23 mars dernier fixant les cahiers des charges relatifs aux conditions d’exercice des activités des concessionnaires de véhicules neufs.

En conséquence, précise un communiqué de l’Abef, l’importation de pièces de rechange "continue à obéir à la réglementation en vigueur, précédemment à la promulgation du dit arrêté".

Cet arrêté ministériel, publié récemment au journal officiel, définit les cahiers des charges à respecter pour la délivrance des agréments d’exercice des activités de concessionnaires de véhicules automobiles, remorques, semi-remorques et engins roulants neufs, rappelle-t-on.

Les nouvelles mesures stipulent, entre autres, que les véhicules importés doivent répondre aux normes de sécurité prévues par ce cahier des charges.

APS

Vos commentaires

  • ]Le 7 mai 2015 à 05:33[, par artic

    Cela prouve que ce dit cahier des charges n`est pas la pour notre cher securite a nous , car quoi de plus enorme et de plus flagrantes sources de danger que ce radmare` de pieces contre faite de mauvaise qualite ,et qui plus est .on nous vend comme originale et au prix fort , prenait juste l`exemple des plaquettes de freins....., que boucoup on dus en souferir .......

  • ]Le 7 mai 2015 à 08:51[, par Touka

    @artic la mise en service du laboratoire national d’essai de sidi abdellah permettra de contrôler avec une meilleure efficacité la qualité des pièces de rechanges importées sur le territoire algérien. On peut ainsi espérer que certains importateurs peu scrupuleux soit enfin mis à l’écart.

  • ]Le 7 mai 2015 à 09:31[, par trancemit0r

    Peut être un gros bras avec un gros ventre et un costume vert fait de l’importation de pièces de rechange, alors ils peuvent pas la toucher..

Répondre à cet article