Accueil du site > Essais > Kia Picanto 1.2 MPI 84ch GT Line, la petite géante

Essai : Kia Picanto 1.2 MPI 84ch GT Line, la petite géante

1 commentaire

Publié le dimanche 9 avril 2017 à 14:50, par Khaled A.

C’est sur invitation de Glovis Kia Al-Djazair, second représentant de Kia en Algérie, que quelques journalistes algériens étaient présents aux essais de la nouvelle Picanto à Hammamet (Tunisie), quelques jours après sa première mondial au Salon de Genève.

La toute nouvelle Picanto est l’œuvre des centres de design Kia de Namyang en Corée et de Francfort en Allemagne, qui ont collaboré pour créer un look qui se veut jeune et énergique. Ainsi, une nouvelle interprétation de la calandre "Tiger Noise",comme déjà vu sur l’Optima et la Rio, un bouclier plus musclé, une nouvelle et moderne signature visuelle avec technologie LED, une technologie qu’on remarque également sur les feux arrière qui gardent la forme en "C", la Picanto en habit "GT-Line" dégage un air encore plus jeune, décalé et à la touche esthétique sportive.

Fraîcheur externe et interne

Grâce à l’allongement de l’empattement à 2400 mm (soit une augmentation de 15 mm), les roues ont été reportées aux quatre coins de la voiture, pour un porte-à-faux raccourci de 25 mm, ce qui campe mieux la voiture sur la route. Des lignes fortes et rectilignes s’étirent horizontalement depuis la proue de la voiture, mettant en valeur la calandre en « nez de tigre » et les phares anguleux au nouveau dessin. Des lignes verticales qui encerclent les prises d’air latérales et une calandre plus basse accentuent le nouveau « faciès » plus tranchant de la Picanto.

Pour la première fois, Kia propose la Picanto dans une finition « GT-Line » inspirée de l’allure plus sportive des modèles « GT » à plus hautes performances de la marque, avec des inserts rouges, anodisés et noirs sur la calandre, les prises d’air latérales, le long des seuils de portière et de la poupe avec en prime une double sortie d’échappement chromée. Le nouveau modèle adopte le large pied arrière de Kia comme motif de design positionné plus verticalement que sur le modèle précédent. Le profil est sûrement la partie qui a le moins changé si ce n’est ces quelques touches de chromes à l’image de ceux qu’on retrouve sur les poignées de portes. six nouvelles couleurs proposées aux acheteurs figurent les teintes de carrosserie métallisées nacrées « Limes », « Shiny », « Aurora » « Pop », « Sparkling » et « Celestial ». La Picanto est chaussée de roues en acier de quatorze pouces pour le modèle d’entrée en gamme, mais les acheteurs peuvent choisir l’un de quatre designs de jantes en alliage léger d’aluminium d’un diamètre allant de quatorze à seize pouces.

Une fois à l’intérieur, c’est le même sentiment de fraicheur et de valorisation qui se dégage de cette version GT-Line avec un bandeau au look chrome satiné qui orne le tableau de bord pour un aspect plus qualitatif et de grands aérateurs verticaux de frome ovale aux deux extrémités enserrent l’espace dédié aux occupants des sièges avant. De rigueur dans ce segment, les plastiques sont dures mais restent agréable à la vue et au touché,les ajustement sont bons et la qualité perçu est palpable. Nous restons néanmoins sur un sentiment de deception de voir nos modèles d’essais équipés d’un système audio 3.0 et non pas de l’écran tactile 7" HMI (human-machine interface) qui occupe le cœur de la console médiane et compatible Apple Carplay et Android, nous privons du coup de la caméra de recul. Espérons que Gloviz Al-Djazair configurera une finition surfant sur l’air du temps en offrant ces deux équipements devenus incontournables pour beaucoup de clients.

La personnalisation est l’une des clés constituant l’attrait de l’habitacle de la nouvelle Picanto. Alors que des capitonnages de siège en tissu noirs et gris sont disponibles en série, les acheteurs peuvent aussi personnaliser leur nouvelle Picanto grâce à l’un de cinq packs de couleur optionnels avec notamment un capitonnage en simili cuir de couleur contrastée et des surpiqûres à l’image du "High Gloss Black" (une combinaison de capitonnage noir, gris et blanc avec des surpiqûres blanches (et disponible avec une couleur de base noire ou grise, du "Brown" (sièges de couleur marron avec des éclairs bleu clair le long des côtés et des surpiqûres bleu clair), du "Blue" ( bleu marine et simili cuir bleu pur et capitonnages en tissu avec des surpiqûres blanches et orange), du "Lime" (capitonnages gris et gris clair avec des surpiqûres citron vert) et du "Red" (sièges noirs et gris avec des éclairs et des surpiqûres rouges) comme sur notre modèle d’essai.

Côté équipement, la nouvelle Picanto intègre jusqu’à six airbags standards (airbags avant, latéraux avant et rideau) et un airbag genoux optionnel ainsi que toute une gamme de fonctionnalités de sécurité active. Parmi celles-ci figurent le Vehicle Stability Management (VSM) avec Electronic Stability Control (ESC) pour garantir la stabilité au freinage et dans les virages en détectant toute perte de traction et en faisant intervenir l’ESC pour aider le conducteur à maintenir sa voiture sur sa trajectoire. À titre additionnel, la new Picanto va être disponible avec l’Autonomous Emergency Braking (AEB) – une technologie majeure adoptée pour accroître la sécurité dans les environnements de centre-ville et urbains prédominants dans lesquels la majorité des acheteurs vont conduire leur Picanto. La voiture est aussi équipée d’un détecteur de pression de pneus (TPMS,Tyre Pressure Monitoring System indirect).

Même longueur mais plus accueillante

La Picanto surfe sur la tendance toujours plus populaire aux cinq-portes dans le segment A, Kia renonçant aux trois-portes pour la troisième génération de la voiture. Offrant un caractère pratique optimisé, le nouveau modèle n’est pas plus grand que celui qu’il remplace : 1485 mm de haut, 3595 mm de long et 1595 mm de large. La nouvelle plateforme se distingue toutefois par un empattement et un porte-à-faux arrière plus longs, ce qui génère plus d’espace dans l’habitacle et pour le coffre (le porte-à-faux avant a diminué de 25 mm, à 675 mm).

La nouvelle Picanto est disponible dans deux configurations, à quatre ou à cinq sièges, avec la banquette arrière subdivisée, soit à deux, soit à trois places (2.5 dirions-nous), en fonction de la préférence de l’acheteur (les modèles de 1,2 litre sont uniquement proposés avec cinq sièges). L’espace aux places arrière est correct pour la catégorie avec une garde au toit vraiment adaptée aux grands gabarits et l’angle d’inclinaison du dossier de la banquette a été accru – de 25 à 27 degrés – pour une posture plus décontractée . En hausse, le volume du coffre est passé de 200 litres (VDA) à un maximum de 255 litres et comporte également un espace de rangement dissimulé sous le plancher, que l’on peut relever ou abaisser de 145 mm de façon à créer un espace de rangement additionnel ou permettant de dissimuler ses effets. Un volume qui la met au dessus des rivales comme la Suzuki Celerio (254 litres)et autre Hyunda i10 (252 litres) pour ne citer que ce qu’on trouve sur notre marché. Les sièges arrière repliables subdivisés à 60:40 se replient complètement à plat d’une seule touche pour une convivialité optimale, ce qui permet aussi de faire passer la capacité du coffre à 1010 litres. En parlant de rangement, le nouvel accoudoir central pour les passagers des sièges avant coulisse d’avant en arrière sur 55 mm et dissimule un petit espace destiné à accueillir des objets d’usage courant comme une bouteille d’eau d’un litre ou des étuis à lunettes de soleil.

À la base de la console médiane se trouve un double espace de rangement permettant d’y placer des dispositifs portables ou d’autres menus objets avec un double porte-gobelet escamotable qui se replie pour ménager plus d’espace de rangement. Petite curiosité (qui plaira à Mesdames), le miroir de courtoisie comporte aussi de nouvelles et vives ampoules à LED ainsi qu’un ruban lumineux pour l’éclairage d’appoint. Grâce à cette luminosité digne d’un miroir de maquillage, le nouveau miroir de courtoisie de la Picanto facilite les choses aux occupants désireux de rectifier leur maquillage ou leur coiffure ou de remettre en place leur chapeau, écharpe...à moins que ça ne soit la cravate si c’est madame qui est au volant.

Place à la route

Offrant les mêmes matériaux de base du siège et la même construction que sur les modèles Kia de plus grandes dimensions (comme la nouvelle Optima), les sièges avant de la Picanto sont très accueillant et proposent une bonne largeur. Et si le volant multifonction aux nombreux boutons n’est malheureusement pas réglable en profondeur, les 1.80m de votre serviteur n’ont eu aucun mal à trouver une bonne position de conduite, laissant les commandes à portées de main.

Et c’est à bord d’une finition GT Line animée par le 1.2 MPI84 ch associé à une BVA4 que s’est déroulé notre essai nous menant de Hammamet Yasmine à Oudhna en passant par Zaghouan et Jbel Oust. Mais plus qu’un essai c’est à une caravane à la queue leu-leu que nous avons eu droit, nous empêchant de pousser la Picanto dans ses limites. On fera quelques entorses néanmoins pour découvrir que le constructeur sud-coréen à effacer les principaux défauts de l’actuelle mouture avec une nouvelle Picanto qui, profitant de trains roulants revus et d’une nouvelle direction dispose désormais d’une direction plus précise, une meilleure stabilité et surtout de plus d’agilité, les quelques kilomètres en ville dévoilant toutes les qualités d’une bonne Picanto beaucoup plus facile à piloter à basses vitesses et en ville.

Laissant son terrain de prédilection derrière nous, la Picanto n’a pas eu de mal à absorber les aspérités de la route grâce au travail apporté à la suspension et le 1.2 MPI 84ch et 112 NM de couple s’est montré linéaire tandis que la boîte automatique laissait apparaître ce temps de latence si caractéristique (Kia travaillant pour améliorer sa BVA et offrir plus que 4 rapports, nous répondent les responsables de la marque). A relever également la nette amélioration de l’insonorisation par rapport à la seconde génération de la citadine sud-coréenne. La seconde partie de l’essai allait nous ramener sur le chemin de retour mais par la voie rapide, permettant la possibilité de rouler à 120km/h parfois, "l’escorte" réduisant à néant les "tentatives de fuite", et revelant une voiture au comportement tout aussi rassurant.

Bilan

Plus fun, plus joviale et héritant d’une véritable montée en gamme, la troisième génération de la Kia Picanto devrait maintenir le succès de cette citadine écoulée à plus de de 1,4 million depuis sa commercialisation en 2011. En attendant son assemblage dans l’usine Kia de Batna, on sait déjà qu’elle débarquera en 1.2 MPI 84ch déclinée en trois finitions. Reste à connaître à quel prix.

Portfolio

Vos commentaires

  • ]Le 9 avril à 17:04[, par elho23

    salam
    svp, Khaled, elle sera assemblée chez nous en bva ou pas ?

Répondre à cet article