Accueil du site > Actualité > Actualité > Groupe Tahkout, cap sur la production de moteurs et accessoires (...)

Industrie mécanique : Groupe Tahkout, cap sur la production de moteurs et accessoires automobiles

3 commentaires

Publié le mercredi 30 novembre 2016 à 07:58, par Khaled A.

Le Groupe Tahkout annonce le lancement la première usine algérienne de production des moteurs, pièces de rechange, câbles électriques et accessoires automobiles en partenariat avec la société chinoise DFSK.

Dans un communiqué parvenu à la presse, le Groupe Tahkout a annoncé le lancement, dans la journée du 29 novembre, de son usine destinée à la production, au premier semestre 2017, de moteurs, pièces de rechange, câbles électriques et accessoires automobiles, à raison de 2 500 pièces par an.

Cette usine dans la Wilaya d’El-Bayadh , dont le Groupe Tahkout est propriétaire à 51%, sera installée sur le site de l’ex-unité de fabrication de chaussures (à l’arrêt depuis les années 90), obtenu dans le cadre de la concession, selon des mécanismes mis en place par les pouvoirs publics pour une exploitation optimale du foncier industriel à travers la wilaya, a-t-il précisé.

Pour rappel, le site s’étend sur une superficie de 27.732 m2, dont 11.000 m2 bâtis et répartis entre un hangar principal (5.232 m2), six (6) ateliers et de nombreux locaux pour un investissement de 1,21 milliard DA et devra générer quelque 290 emplois permanents, entre agents de maîtrise, techniciens supérieurs et ingénieurs.

Par ailleurs, l’APS rapporte que le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bedouia remis le contrat de concession au profit du groupe Mahieddine Tahkout, pour l’exploitation d’une usine de fabrication de chaussures désaffectée depuis les années 1990.

A cette occasion, l’investisseur Mahieddine Tahkout a annoncé le projet de réalisation de la 1ère usine de fabrication de moteurs de voitures et des boites à vitesse dans le cadre d’un partenariat entre l’Algérie et la Chine, conformément à la règle 49/51 avec le groupe chinois (DFSK), pour un montant de 50 millions de dollars.

L’usine, classée 13e à l’échelle internationale, devrait produire entre 20 000 et 25 000 voitures utilitaires de quatre marques différentes, contre deux types de véhicules touristiques, l’entrée en service étant prévue après près de 6 mois, selon les explications fournies par le promoteur du projet à la délégation ministérielle.

Lire également

Ford : Présentation du 1.0 litre EcoBoost avec désactivation des cylindres
Nissan : Le X-Trail muscle son offre
Industrie mécanique : Sonatrach se lancera dans la production de 5 millions de tonnes de pneumatiques
Groupe Tahkout : L’usine pour plaquettes de frein est fin prête
Groupe Hasnaoui : Tabco et GHMedia pour le secteur automobile
Groupe PSA : Le Pick-up Peugeot sera assemblé en Tunisie
Renault Algérie : Offre accessoires à partir de 3726 DA chez Renault et Dacia
Sarl Sidi Achour : La nouvelle collection 2017 "SHARK HELMETS" est arrivée

Vos commentaires

  • ]Le 30 novembre à 09:04[, par artic

    2500 ?? quoi , moteur !, cable !!, feux arriere !!! , ou bien vis et ecrou , faudra nous expliquer , on ne sy retrouve plus avec l`industrialisation galopante et ramrquable de notre paye ces derniere heures :’-)) .

    Tahkout qui produit des moteurs ??? je me souvien d`il ya juste un ans ou deux dans son show room de regaia :ces comerciaux ne savait meme pas articuler deux trois mots convenablement , qu`el progre , on est le miracle industriel du 21 siècle .

  • ]Le 30 novembre à 21:18[, par D-ZaXé

    Oooh le culot !
    Des hectares de foncier industriel batel pour une opération de blanchiment classique..avec un zéro pointé pour le maquillage.

  • ]Le 30 novembre à 22:40[, par mizand

    vous savez un jour 2 milliardaires raconte comment ils ont fait fortune, alors le milliardaire américains dis a l Algériens, regardes tu vois cette ville, il y a dix ans il y avait rien, on m’a donné le terrain vierge et voila le résultat, et l’Algérien lui répond et tu vois ici, il y a 10 ans s’était aussi un dessert, et l’Américain lui répond, oui mais c’est toujours un dessert, et l’Algérien lui répond, oui je sais, mais maintenant grâce a lui je suis milliardaire.

Répondre à cet article