Accueil du site > Actualité > Actualité > Giulietta, quelques retouches en guise de restylage

Alfa Romeo : Giulietta, quelques retouches en guise de restylage

Publié le jeudi 25 février 2016 à 13:35, par Dalil C.

Alfa Romeo a levé le voile, hier soir, sur la nouvelle phase de la Giulietta qui s’est offert quelques retouches.

Lancée en 2010, l’Alfa Romeo Giulietta en est à sa sixième année d’existence. Quelques retouches ont été apportées au fur et à mesure, avec un semblant de restylage en 2013, mais sans pour autant être présentée de la sorte, cela jusqu’à hier, pour la marque au Biscone qui a présenté en grande pompe la seconde phase de la compacte maison.

Alfa Romeo n’a pas fait les choses à moitié.La présentation s’est faite en simultané dans cinq villes, à savoir Arese, Turin, Paris, Madrid et Frankfurt. Toute une organisation qui n’augure donc que bon ? Ben non ! Cette nouvelle phase de la Giulietta est quasiment identique à la précédente mouture.

Les changements sont certes là, mais seul un œil avisé ou un connaisseur de la marque italienne verrait dès le premier coup d’œil les changements, car ceux-ci ont été apportés en toute subtilité.Certains diront que c’est une bonne chose pour un véhicule qui est bien né, d’autres assèneront le contraire.

Parlons donc de ces changements ou retouches. Le nouveau logo de la marque fait tout naturellement son apparition, les optiques changent de look interne et adoptent une finition couleur carbone, la calandre garde sa forme mais perd ses lames chromées horizontales au profit d’une grille en nid d’abeille, une grille qui est également incrustée au niveau du bouclier, lequel, au passage, a été redessiné, et la version Veloce rajoute à ce dernier un liseré rouge qui vient également s’incruster sur l’extracteur d’air greffé au niveau du bouclier arrière sur cette variante.

L’un des plus gros changements réside dans le fait qu’Alfa Romeo abandonne la typographie typique de ce modèle, qui le relayait à son passé, au profit d’un monogramme qui utilise la même police de caractères que celle présentée sur la Giulia.

Le changement au niveau de l’habitacle cette nouvelle Giulietta est encore moins frappant, si ce n’est le beau logo Alfa Romeo gris sur fond noir qui saute immédiatement aux yeux et qui indique qu’il s’agit de cette seconde phase.Ajoutez cela quelques inserts et de nouvelles ambiances et coloris. La qualité des matériaux n’évolue guère et reste en deçà des standards allemands, référence du segment premium, et même en dessous de certains généralistes qui ont depuis quelques années bien relevé le niveau dans ce volet.

Alfa Romeo a, par contre, fait le ménage sous son capot.Le 1.4 T-Jet et le 1.6 JTDm 105ch passent à la trappe, la gamme se composant dorénavant des 1.4 Turbo en 120 et 150 ch, MultiAir de 170 ch, 1.6 JTDm 120 ch, 2.0 JTDm de 170 ch subsistant également. Le quatre-cylindres essence 1750 de 240 ch reste également au catalogue, mais la finition QV qui lui était en partie dédiée passe également à la trappe et est remplacée par la Veloce qui vient se rajouter aux Giulietta, Super, Lusso et Business.

Voici donc cette nouvelle phase de l’Alfa Romeo Giulietta qui devra faire face pendant quelques années à une rude concurrence... Et ce n’est pas gagné !

Portfolio

Lire également

Audi : Deux décennies, trois générations, une success story
Cima Motors : Les équipements de la Chevrolet Cruze
Car Of The Year 2017 : Voici les sept finalistes
Alfa Romeo : La Giulia Quadrifoglio élue ‘‘Automobile de l’année’’ par Top Gear
Peugeot : La 301 facelift se dévoile
Citroën : Le restylage de la C-Elysée en 4 points
Usine Fiat : Berrahal comme point de chute
Alfa Romeo : Présentation du SUV Stelvio le 16 novembre

Répondre à cet article