Accueil du site > Actualité > Actualité > Geely s’offre Proton et...Lotus

Marché automobile mondial : Geely s’offre Proton et...Lotus

Publié le mercredi 24 mai 2017 à 09:48, par Khaled A.

Le constructeur chinois Geely vient d’acquérir 49,9% du constructeur malaisin Proton ainsi que 51% de la marque britannique Lotus.

Le constructeur automobile chinois Zhejiang Geely Holding Group a confirmé mercredi qu’il allait racheter 49,9% de son concurrent en difficulté Proton au conglomérat malaisien DRB-Hicom, l’emportant ainsi notamment face au français PSA Peugeot Citroën et signant un nouvel investissement d’un constructeur chinois dans le sud-est asiatique.

Zhejiang Geely Holding Group, qui contrôle le constructeur Geely Automobile basé à Hong Kong et le suédois Volvo Car Group, va aussi reprendre 51% du capital de la filiale de Proton, Lotus, ont dit les deux entreprises. Le montant de la transaction n’a pas été précisé mais un communiqué de DRB-Hicom indique qu’un accord avec Geely devrait être signé en juillet.

Proton, créé en 1983 par l’ancien Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, Proton a subi de plein fouet la concurrence des constructeurs étrangers et a bénéficié l’an dernier d’une aide publique de 1,5 milliard de ringgit (312 millions d’euros) en échange d’un engagement à poursuivre son redressement et à trouver un partenaire étranger.

Après avoir atteint un pic de 74% en 1993, la part de marché de Proton en Malaisie est revenue à environ 15% aujourd’hui, le constructeur ayant notamment pâti d’un piètre service après-vente et de la concurrence des marques étrangères. "Les constructeurs japonais dominent le marché automobile en Asie du sud-est et rendent la vie difficile aux nouveaux arrivants. L’opération permet à Geely de se doter d’un réseau de distribution déjà constitué", a dit Yale Zhong qui dirige le cabinet de consultants Automotive Foresight, basé à Shanghai. "Geely peut injecter dans le réseau Proton de meilleures technologies et des voitures de meilleure qualité développé avec l’aide de Volvo."

Parmi les autres candidats à la reprise de Proton, figuraient, outre Geely et PSA, Renault et le japonais Suzuki Motors.

Source : Reuters

Répondre à cet article