Accueil du site > Actualité > Actualité > Ford teste le "parking collaboratif"

Technologie : Ford teste le "parking collaboratif"

Publié le lundi 2 avril 2018 à 10:22, par La rédaction

Actuellement en test à Londres, Ford étudie une nouvelle technologie collaborative qui peut détecter les places de parking libres à partir des capteurs de stationnement existants sur nos véhicules, et partager cette information en temps réel sur une carte accessible en ligne et par tous.

Tourner pendant des heures pour chercher une place de parking : voici qui pourrait bientôt relever de l’histoire ancienne, grâce à une nouvelle technologie collaborative, actuellement testée par Ford dans les rues de Londres.

Chaque année, un conducteur perd l’équivalent d’une journée entière au volant à chercher une place libre pour se garer, d’après une nouvelle étude menée par Ford.

"Nous avons pleinement conscience du temps perdu et du stress engendré par la recherche de places pour se garer en ville et même ailleurs", a déclaré Christian Ress, en charge de la R&D sur les technologies autonomes pour Ford en Europe. "Grâce à cette nouvelle technologie collaborative de parking, nous voulons redonner du temps aux conducteurs, pour qu’ils puissent optimiser leurs trajets et réduire le stress."

Pour fonctionner, le système de ’parking collaboratif’ de Ford se base sur les données récoltées par les capteurs de stationnement déjà présents sur un grand nombre de voitures. Lorsque le véhicule circule dans les rues, les capteurs à ultrasons détectent les emplacements libres. L’information obtenue est géolocalisée puis envoyée sur une cartographie en ligne qui affiche ainsi en temps réel les places disponibles. En y ajoutant les données des parcs de stationnement cela permettrait de connaitre avec précision l’ensemble des possibilités de parking dans un secteur donné, et ainsi faciliter le stationnement des voitures en ville.

Ce système de "parking collaboratif" figure parmi les différentes technologies étudiées dans le cadre du programme ’UK Autodrive’. Ce programme, soutenu par le gouvernement britannique, étudie différentes technologies autour des véhicules autonomes et de la voiture connectée.

Répondre à cet article