Accueil du site > Actualité > Finale régionale dans le détail et en photos

GT Academy : Finale régionale dans le détail et en photos

5 commentaires

Publié le jeudi 8 septembre 2016 à 15:14, par Khaled A.

La finale régionale qui a eu lieu à Louxor (Egypte) fut le théâtre d’une bataille ardue entre les candidats qui ne se sont pas fait de cadeaux dans les différentes épreuves prévues sous un soleil de plomb.

Les trois Algériens qualifiés pour Silverstone peuvent être plus que fiers du résultat mais il peut en être autant pour ceux qui sont restés sur le carreau tellement les conditions de la journée n’étaient point favorables à une bonne prestation. Chaleur, piste poussiéreuse, épreuves physiques éreintantes et une rencontre face aux médias au goût de torture morale ont animé à longueur de journée le concours Séparé en groupes de candidats, chaque groupe avait droit à un atelier : Conduite réelle en Nissan Sunny avec comme juge Romain Sarazin, vainqueur de GT Academy Europe, conduite sur simulateur du jeu Gran Turismo 7, épreuves physiques (gainage, saut, bleep test) et entretien individuel avec six journalistes (2 de chaque pays).

Conduite réelle

Accompagné de Romain, le candidat est appelé à faire le meilleur chrono sur un circuit fait de plots, qu’il ne faut surtout pas toucher de peur d’écoper d’une pénalité de 5 sec. Le parcours est fait de slalom, rond-point, long virage, un huit puis de nouveau un slalom avant de finir dans un semblant de garage avec un freinage en bonne forme et éviter de laisser des roues dépasser (pénalité de 5 secondes également).

A ce jeu, deux de nos Algériens ont fait bonnes impressions chez Romain Sarazin, à savoir Madaci Kamal et Karim Teggar, dont la conduite fluide a poussé le champion européen à me glisser que « c’est une pépite qui mérite d’être travaillée ».

Simulateur

La partie la plus facile pourrait croire certains, loin de là quand on voit que les paramètres du jeu ne permettent aucune aide à la conduite et que même le choix des pneus est imposé. Petit souci quand même, le jeu étant toujours en mode « beta », un bug permettait à certains de profiter des murs (de la première course) pour afficher une seconde de mieux que ceux qui jouaient « clean » où qui ignoraient cette astuce. Détail qui ne servira finalement pas puisque les juges présents n’ont pas hésité à pénaliser les réfractaires.

Gainage et saut

Le gainage ventral consiste à s’allonger face au sol, jambes tendues et bras fléchis, de façon à être uniquement en appui sur les avant-bras. Il s’agit de contracter au maximum les abdominaux et les fessiers afin de supporter le poids du corps sur les avant-bras et la pointe des pieds. Et six minutes de gainage, surtout pour ceux qui passent en fin de journée après d’autres épreuves, ressemblait plus à une punition qu’à un exercice sportif. Le saut suivait directement le test du gainage, le candidat devant se mettre debout devant un mur et marquer sa hauteur maximale avec le bras tendu, une marque qu’il se doit de dépasser avec des sauts sans élan ( 5 sauts au total)

Médias

L’épreuve la moins fatigante physiquement mais des plus pénible moralement, les six journalistes ne laissant aucun répit aux candidats, tout y passait : vie personnel, étude, sacrifice à faire pour signer chez Nismo….tout en scrutant les gestes, langages du corps, expressions faciales et l’apparence générale.

Bleep test

Une course au petit trot en fin de journée, regroupant les 20 candidats, sur un aller-retour d’une vingtaine de mètres pendant plusieurs niveaux, une bande délimitant les deux extrémités du parcours et qu’il faudra atteindre avant un bip sonore. Chaque niveau demande une hausse du rythme, les candidats doivent éviter de se faire surprendre par le bip sans atteindre la fameuse bande. Un exercice aussi dur physiquement que moralement, les candidats lâchant prise l’un après l’autre et il a fallu plus d’une dizaine de minutes pour voir enfin les quatre derniers, dont Karim Teggar, abandonner l’un après l’autre pour voir cette épreuve se terminer, clôturant du coup la finale régionale. Il ne restait que les délibérations (et la libération tout court) qui n’aurait lieu qu’en fin de soirée au milieu du temps de Karnak.

Le stress jusqu’au bout de l’annonce

Après à peine deux heures de repos, les candidats se rendent au Temple de Karnak pour connaitre enfin le dénouement de la finale régionale de la GT Academy, un dénouement au goût de terminus pour 14 et de rêve encore possible pour six uniquement. Ils auront tous un certificat de participation à la GTA avant que les responsables ne se mettent à appeler les qualifiés. Réunis autour de la même table, le suspense est de taille chez les Algériens puisqu’au bout du troisième qualifié (2 Égyptiens et un Marocain) aucun d’eux n’y figurait.

Les mines se décontractent un peu à l’appel de Madaci Kamel qui mit un temps pour réagir (il a fallu entendre Algérie pour comprendre). Et d’un, c’était déjà pas mal, l’Algérie allait avoir un représentant à Silverstone et ils ne restait que deux places pour clore la liste. Surprise, c’est encore un Madaci qui est appelé, Mohamed le jeune frère de Kamal faisait partie des qualifiés. Pas mal pas mal ! Il ne restait qu’une place, convoitée par les Égyptiens qui voulaient imposer une suprématie chez eux et par les Marocains qui cherchaient à égaler les deux autres pays avec un partage parfait du nombre de qualifiés.

Boumbadaboum : On appelle l’Algérien Karim Teggar, sixième et dernier qualifié pour le Race Camp , de quoi déclencher une joie incroyable chez les Algériens y compris les trois malheureux candidats que sont Alili Mohamed Ouafi ( ce dernier peut même se mordre les doigts car il paye cash sa défaillance lors du bleep test), Abaz Ayoub et Irzouni Abdel Walid. Le « One ! Two ! Tree ! Viva l’Algérie » était de retour sur les terres égyptiennes.

Portfolio

Lire également

Car Of The Year 2017 : Voici les sept finalistes
Nissan : Le X-Trail muscle son offre
Sovac : Une remise de 100.000 DA sur la Volkswagen Golf Carat
Ival : Finalement, l’unité de montage sera pour février
Renault : Le diesel débarque sur la Mégane GT 15 
Renault Algérie : Tarifs à la hausse pour la Symbol MIB
Renault Algérie : Journées portes ouvertes sur la carrosserie
Groupe PSA : DS Urban Store, le nouveau concept de boutique DS

Vos commentaires

  • ]Le 8 septembre à 15:37[, par Naventador

    @LRM : T’es ou sur la Photos ???:-P

  • ]Le 8 septembre à 15:49[, par LRM

    Merci pour les détailles ;

    C’est pas GT7 mais GT sport, c’est carrément pas la meme philosophie que le reste des GT, GT sport est censé offrir une experience massivement multijoueur, GT7 est prévue pour 2019 probablement.

    Bonne chance a eux, ils vont avoir du mal contre ceux qui ont pas mal d’heurs sur circuit, beaucoup le font avant la competition pour augmenté leurs chances.

    Quoi que l’extreme dangerosité de la circulation en Algérie peu avoir entraîné en quelque sorte nos candidats, au moins coté reflexes et maîtrise du stress, mais la qualité la plus importante qui peu déterminé probablement le vainqueur finale c’est bel est bien la patience.

  • ]Le 8 septembre à 15:51[, par LRM

    @ Naventador

    Nul part :’-(, j’ose pas convaincre les parents qui ont horreur des sport a risque comme la compet auto, ils veulent pas en entendre parlé ( pour l’instant ;-))

  • ]Le 9 septembre à 11:26[, par zorro

    Bravo ! a nos representant , super !! je commence à espérer un pilote Algérien en F1 ,dans 5 à 10ans.

  • ]Le 9 septembre à 16:17[, par zgetch

    Bonjour ,
    Ils ont du bien s’emmerder sur la nissan sunny car j’en ai eu une ! Moteur boite freinage top mais vu le gabarit elle est délicate à conduire et la tenue de route très moyenne ! donc sur le parcours sinueux ils ont du être à la peine !en virage elle embarque un max on se croirait sur un bateau !

    salutations !

Répondre à cet article