Accueil du site > Actualité > News > Algérie > Eclaircissements sur le nouveau code de la route !

Sécurité routière - Algérie : Eclaircissements sur le nouveau code de la route !

5 commentaires

Publié le mercredi 21 avril 2010 à 11:03, par Toufik Tamani

Applicable depuis le 1er février dernier, le nouveau code de route ne fini pas de soulever le courroux des automobilistes qui ne comprennent pas encore certaines mesures introduites ne sont pas clairement définies par la loi.

Le lieutenant-colonel Balouti de la division de sécurité routière du commandement la Gendarmerie nationale et le commissaire divisionnaire Naïli de la sous-direction de la prévention et de la circulation routières de la Direction générale de la Sûreté nationale ont tenté d’apporter quelques éclaircissements sur les colonnes du journal national, Le Soir d’Algérie où ils expliquent l’application de certaines lois contenues dans le nouveau code de la route, en vigueur depuis le 1er février dernier.

.

Depuis quelques jours, faute de véritable communication, des citoyens évoquent l’obligation de tous les automobilistes de se munir d’un kit de sécurité (gilet réfléchissant, boîte à pharmacie, triangle et l’extincteur), faute de quoi son propriétaire risque le retrait de permis. Le lieutenant-colonel Balouti explique sur le colonne du quotidien national que ces équipements « concernent les professionnels de la route et non pas les autres usagers de la route. Les chauffeurs de véhicule de transport de voyageurs ou de marchandise sont dans l’obligation d’avoir en permanence ces équipements. Cette disposition est régie par la loi du 7 août 2001 portant orientation et organisation des transports terrestres. Ce texte impose un certain nombre d’équipements de sécurité, tels qu’une boîte à pharmacie, un extincteur et un triangle de pré-signalisation » et de préciser qu’il n’existe aucun texte qui impose le port d’un gilet réfléchissant en cas de panne. « Néanmoins, un automobiliste prévoyant devrait avoir tous ces équipements dans son véhicule particulier. Mais à l’heure actuelle. Mais à l’heure actuelle, ce n’est pas obligatoire et donc il ne peut faire l’objet d’une contravention ».

Sur la vitesse réglementée sur autoroute et les voies express, le commissaire divisionnaire Naïli souligne que « le principe est simple. Sur autoroute, la vitesse est limitée à 80 km/h. Si un automobiliste dépasse la vitesse autorisée de 20 km/h, c’est-à-dire s’il roule à 100 km/h, il se met dans une situation d’excès de vitesse. Il encourt donc une contravention et une suspension de son permis de conduire. Si, par contre, il dépasse la vitesse limitée de 40 km/h, c’est-à-dire qu’il roule à 120 km/h, il est en situation de délit. L’automobiliste est passible d’un tribunal et se doit de payer une amende. »

De son côté, le lieutenant-colonel Balouti avoue que la question n’a toujours pas été tranchée. « Il est nécessaire de revenir à l’article 89 du code de la route pour comprendre cette réglementation. « Est puni d’une amende de 10 000 DA à 50 000 DA tout conducteur qui aura fait dépassement des vitesses réglementaires autorisées constaté par des équipements agréés : les vitesses réglementaires autorisées sur autoroutes de 40 km/h ; les vitesses autorisées sur route et en dehors des agglomérations de 30 km/h ; les vitesses autorisées en agglomération de 20 km/h », précise cet article. Dans le cas de l’autoroute et des routes express, il reste toutefois à définir clairement quelle doit être la vitesse à appliquer sur les vitesses autorisées sur ce type de voies. Il faut reconnaître que cette question n’a toujours pas été tranchée. On ne peut pas continuer à limiter la vitesse à 80 km/h sur les autoroutes. Il est important de procéder à une réelle classification dès que les nouvelles infrastructures autoroutières seront disponibles », explique-t-il.

.

Le journaliste du Soir d’Algérie a également abordé le problème des accessoires tels les pare-buffles ou barres de toit qui font objets de discussions ces derniers temps entre les automobilistes. Le commissaire divisionnaire Naïli est catégorique : « Les pare-buffles et les barres de toit ne sont pas interdits ». Le lieutenant-colonel Balouti du commandement la Gendarmerie nationale a également préciser que le fait de procéder à l’installation d’accessoires esthétiques ou pratiques sur un véhicule n’est nullement considéré comme une infraction. « L’alinéa 22 du chapitre consacré aux infractions de 3e degré sanctionne la non-déclaration des transformations techniques réalisées sur un véhicule. Ces modifications concernent le changement d’énergie, c’est-à-dire le fait d’installer un moteur diesel à la place d’un moteur à essence. Ce type de modifications doivent faire l’objet d’une déclaration et d’un accord de la part du service des Mines de la Wilaya. Cette disposition peut également concerner des modifications réalisées sur la carrosserie d’un véhicule dans un but criminel. Cela pourrait être le cas d’un individu qui aménagerait une cache dans la malle pour y dissimuler des stupéfiants ou tout autre produit illicite », a-t-il souligné.

.

.

.

Lire également

Vos commentaires

  • ]Le 21 avril 2010 à 15:33[, par mirou

    salam alikoum
    il n y a pas eu de compagne pour informer les automobilistes des nouvelles lois à ce que je sache, et c’est un grand problème, à chaque fois on entend un nouveau truque et e sais quoi penser
    autre chose, concernant la limitation de vitesse, ils devraient lieux nous faire un système de limitation variable, avec des panneaux lumineux contrôlés par un organe spécifique qui limite la vitesse selon les cas ou les moment de la journée.

  • ]Le 21 avril 2010 à 18:23[, par DSG

    Donc en gros la vitesse maxi n’est pas encore définie !!! Et on ne peut pas rouler à 80Km/h sur autoroute c’est vraiment ridicule. Moi avec ma petite bagnole et j’ai du mal...alors les proprio de grosses caisses je n’en parle même pas.

    Bonne idée de la part de Mirou, pour les panneaux d’affichage et l’affichage variable de la vitesse selon les circonstances, mais je crois que ça va couter beaucoup d’argent ces panneaux là.

    C’est ce qu’ils font en France, et si il y a un accident par exemple, l’autoroute est limité à 50 Km/h quelques kilomètres avant le lieu de l’accident pour qu’il n’y ait pas un goulot d’étranglement en plein autoroute. Mais il va falloir que tout le monde respecte ses limitation sinon ça ne sert à rien.

  • ]Le 21 avril 2010 à 18:49[, par Mus

    pensez un trajet de 700km avec un limite de 80k/h.

  • ]Le 21 avril 2010 à 20:14[, par KARIM

    j ai une question pour vous les gars,es que le port ou bien l utilisation du quit main libre(bluetooth) et interdit en algerie ?parce que c est permis partout au monde mais je ne suis pas aussi sure si sa l est en algerie ?merci d avance.

  • ]Le 22 avril 2010 à 00:52[, par 1conito

    un ami s’est fait retirer le permis pour exces de vitesse : il a eté flashé a 88km/h, cheh fih, c’est vraiment dingue de rouler aussi vite
    de toute façon en plein jour il est difficile de faire + de 80km/h sur autoroute a alger (en dehors d’alger surement oui)
    mais a partir de 20h, ca pose probleme, faire alger oran a 80km/h, desolé mais c’est n’importe quoi, autant prendre le train ca ira plus vite