Accueil du site > Actualité > Actualité > Deux décennies, trois générations, une success story

Audi : Deux décennies, trois générations, une success story

2 commentaires

Publié le dimanche 4 décembre 2016 à 07:49, par La rédaction

Audi célèbre l’anniversaire de l’Audi A3, le best-seller a fait ses débuts il y a 20 ans au Salon de Francfort (IAA) et qui, aujourd’hui, se décline en quatre types de carrosserie, quatre motorisations et trois finitions.

C’est en 1996 qu’Audi a lancé l’Audi A3 au Salon de l’auto de Francfort (IAA). Dès la toute première génération, l’Audi A3 revendiquait des innovations et des équipements dignes des catégories supérieures, créant ainsi le segment « compact premium ». Au début, elle n’existait qu’en berline trois portes, disponible en trois finitions et quatre motorisations essence ou diesel. En septembre 1998, Audi propose pour la première fois sur le segment des compactes, l’Audi A3 équipée de la transmission quattro. Une version cinq portes est venue étoffer la série en mars 1999.

Au printemps de la même année, le constructeur franchit une étape en lançant la première génération de l’Audi S3, un modèle particulièrement sportif animé par un quatre cylindres en ligne de 1,8 litre à turbocompresseur et cinq soupapes par cylindre, d’une puissance de 210 ch.

La calandre en deux parties qui équipait encore l’Audi A3 de seconde génération a été remplacée en 2005 par la calandre monobloc Singleframe, qui allait devenir l’élément stylistique identitaire de la firme d’Ingolstadt. Audi a également élargi la famille A3 avec le lancement en 2008 du premier cabriolet A3 arborant une capote en toile classique.

La troisième génération de l’Audi A3 propose maintenant une berline tricorps, une version présentée en première au Salon de Genève 2012. En 2016, toutes les variantes de la série ont bénéficié des dernières technologies avant-gardistes.

L’Audi RS 3 Sportback est le fleuron sportif de la famille. La première génération a vu le jour en 2011 avec un moteur cinq cylindres de 340 ch, suivie en 2015 d’une seconde édition de 367 ch.

Cette année au Mondial de l’Automobile de Paris, Audi a présenté la Berline RS 3 – première tricorps de la marque affichant le logo RS. Elle est propulsée par un 2.5 TFSI de 294 kW (400 ch), le cinq cylindres le plus puissant du marché.

Cockpit : de l’analogie au digital

Lors de leur lancement, les première et deuxième générations de l’Audi A3 possédaient un compteur et un compte-tours analogiques. La version actuelle peut quant à elle être équipée de l’Audi virtual cockpit proposé en option. Entièrement digitalisé, il affiche les informations de conduite sur un écran TFT haute définition de 12,3 pouces. Le conducteur passe d’un mode d’affichage à l’autre d’une simple pression sur le bouton « View » situé sur le volant multifonction. En mode Classic, les instruments de bord sont aussi grands que des cadrans analogiques classiques tandis qu’en mode Infotainment, la fenêtre centrale est prépondérante. Elle agrandit l’espace dédié à la carte de navigation, ou affiche de façon très lisibles les listes et fonctions du téléphone, de la radio et du système audio. Compteur et compte-tours sont alors affichés comme des petits cadrans sur les côtés.

Motorisation : du conventionnel à l’alternatif

Dans la gamme Audi, l’A3 fait également office de précurseur en matière de choix de motorisations. Aux côtés des huit groupes essence et diesel conventionnels, le modèle est en effet disponible depuis le lancement de la troisième génération avec deux motorisations alternatives : une version au gaz naturel et une hybride rechargeable.

Premier modèle hybride rechargeable de la marque, l’Audi A3 e-tron associe un bloc 1.4 TFSI et un moteur électrique. Le moteur thermique affiche une puissance de 150 ch et un couple de 250 Nm, des chiffres qui s’établissent respectivement à 75 kW et 330 Nm pour le moteur électrique. Avec une puissance cumulée de 204 ch, le système autorise une conduite sportive. Lorsqu’on branche le véhicule sur une prise triphasée de 380 Volts, il suffit d’à peine plus de deux heures pour recharger complètement la batterie au lithium (8,8 kWh).

La famille A3 offre une autre motorisation alternative avec l’A3 Sportback g-tron : variante au gaz naturel fossile, cette 5 portes compacte peut rouler à l’Audi e-gas, dont la production affiche un bilan climatique quasiment neutre. Emmenée par un groupe 1.4 TFSI développant 110 ch, l’A3 Sportback g-tron est un modèle de sobriété et d’économie, avec un coût de carburant d’environ 4 €/100 km. Grâce à la préparation bivalente du quatre cylindres, son autonomie dépasse les 400 km en cycle NEDC lorsqu’il fonctionne au gaz naturel, et peut gagner jusqu’à 900 kilomètres supplémentaires lorsqu’il marche à l’essence.

Boîte de vitesses : première boîte automatique à double embrayage

Dérivée de la compétition, la boîte de vitesses à double embrayage et commande électro-hydraulique a équipé une Audi de série, l’Audi A3 de deuxième génération. Grâce à ses changements de rapport ultra-rapides, elle favorisait une conduite sportive sans perte de puissance motrice. Aujourd’hui, la boîte à double embrayage S tronic est bien présente et disponible dans presque toutes les séries de la gamme.

Éclairage : de l’halogène au Matrix LED

L’Audi A3 illustre bien l’évolution de la technologie d’éclairage de ces vingt dernières années. Si la première génération était dotée de phares halogènes, la compacte premium bénéficie aujourd’hui de série de phares au xénon. Proposés en option, les phares Matrix LED éclairent la route d’une lumière très proche de celle du jour, sans éblouir les autres usagers.

Dans chaque phare Matrix LED, quinze diodes électroluminescentes produisent le faisceau longue portée à partir de trois réflecteurs. Une caméra installée sur le rétroviseur central fournit des informations au boîtier électronique. Selon les besoins, celui-ci allume individuellement les LED, les éteint ou module leur intensité sur une échelle de 64 niveaux. On obtient ainsi des millions de possibilités de répartition du faisceau lumineux. En présence de panneaux de signalisation très réfléchissants, la puissance d’illumination s’atténue de 30 % pour éviter d’aveugler le conducteur.

Systèmes d’aide à la conduite : dernière ligne droite avant la conduite autonome

Les nombreux systèmes d’aide à la conduite de l’Audi A3 témoignent de la rapidité d’évolution de la marque en matière d’équipements électriques et électroniques. L’actuelle génération offre par exemple l’aide au maintien dans la voie de circulation Audi active lane assist, ou encore l’anticipation de collision avant Audi pre sense front avec détection des piétons.

Dispositif très novateur, l’aide à la conduite dans les embouteillages le traffic jam assist (en option) maintient une distance de sécurité avec le véhicule qui précède. Et si le conducteur choisit de la coupler avec la boîte de vitesses S tronic, l’Audi A3 se remet automatiquement en marche après un court arrêt. Enfin, jusqu’à 65 km/h et sur les bons revêtements, le système est même capable de prendre en charge brièvement la direction – une avancée décisive vers la conduite autonome.

Un modèle à succès : plus de 4 millions d’unités livrées depuis 1996

Les 20 ans de l’Audi A3 : pour la seule Allemagne, les différents choix de carrosserie, de motorisation, de boîte de vitesses et de transmission totalisent 54 variantes de cette compacte premium. Mais ce produit phare d’Ingolstadt est désormais d’envergure internationale puisqu’il a conquis les routes de plus de 100 marchés. Les modèles Audi A3, A3 Sportback, A3 Sportback e-tron et A3 Sportback g-tron sont tous produits sur le site d’Ingolstadt. En 2001, le Groupe Audi a délocalisé une partie de la production de l’A3 dans l’usine de Győr, en Hongrie. De sa ligne d’assemblage sortent aujourd’hui les Audi A3 Berline et Cabriolet. Quant aux A3 Sportback et A3 Berline destinées au marché chinois, elles sont construites dans l’usine Audi de Foshan. Depuis le lancement de l’A3 il y a 20 ans, sa production totale a dépassé les 4 millions d’exemplaires.

Source : Audi

Lire notre essai Audi A3 restylée

Vos commentaires

  • ]Le 4 décembre 2016 à 09:14[, par mizand

    juste une Golf a annaux.

  • ]Le 4 décembre 2016 à 16:35[, par omar zr

    Juste une Skoda Rapid Spaceback aux anneaux.:’-))

Répondre à cet article