Accueil du site > Actualité > Actualité > Des entreprises algériennes en Tunisie pour identifier les opportunités de (...)

Sous-traitance automobile : Des entreprises algériennes en Tunisie pour identifier les opportunités de partenariat

Publié le lundi 25 septembre 2017 à 18:53, par APS

Les représentants d’une vingtaine d’entreprises se rendront mardi prochain en Tunisie pour discuter avec des opérateurs tunisiens des opportunités de partenariat dans la sous-traitance automobile en Algérie, a indiqué dimanche une responsable auprès du ministère de l’Industrie et des mines.

"L’objectif de la mission algérienne à Tunis est d’examiner les opportunités d’affaires qui s’offrent aux opérateurs des deux pays pour la mise en place de partenariats industriels dans le secteur de la sous-traitance automobile en Algérie", a souligné à l’APS la chef de division intégration et sous-traitance industrielle auprès de ce ministère, Mme Djouher El Hadi, en précisant que cette mission avait été initiée par la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat (BASTP) et parrainée par le même ministère.

La délégation algérienne exposera à Tunis toutes les mesures incitatives et les avantages offerts par la loi sur l’investissement en vigueur.

Pour sa part, le président de la BASTP, Kamel Agsous, a estimé que l’objectif principal de cette mission était d’identifier les opportunités de partenariat dans l’industrie de l’automobile et de voir les possibilités de constituer des joint-ventures avec la partie tunisienne, que ce soit dans les pièces de rechange ou les pièce de première monte (originale).

A cet effet, une vingtaine d’entreprises algériennes publiques et privées, encadrées par la BASTP, sous l’égide du ministère de l’Industrie et des mines, se déplaceront en compagnie de représentants de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) pour mettre en avant l’attractivité du marché algérien.

S’agissant du choix de le Tunisie, M. Agsous a souligné que les Tunisiens étaient dans la fabrication de la pièce automobile depuis des années, ce qui leur a permis d’acquérir une "grande expérience", notamment à travers leurs contacts avec les partenaires étrangers.

"80% de la production tunisienne dans l’automobile est exportée vers l’Europe. On veut donc profiter de cette expérience à travers des partenariats gagnant-gagnant. Surtout que nous sommes deux pays voisins avec beaucoup de relations communes. Ce qui nous permettra d’aller plus vite dans notre processus de développement de ce secteur en Algérie", a-t-il expliqué.

Pour les catégories des pièces automobiles visées, le responsable a cité, notamment, la câblerie, les fils électriques, les amortisseurs et les feux d’éclairage des véhicules.

Présent à cette réunion, le P-dg de la société industrielle des télécommunications (Sitel), Hocine Belarbi, a indiqué que l’objectif de sa société, qui fabrique entre autres des câbles, était de "renforcer le partenariat et apprendre de nouveaux métiers" à travers le contact avec les opérateurs tunisiens.

Il a précisé que sa société était déjà partenaire avec un opérateur tunisien dans la fabrication de faisceaux de câble, ce qui lui a permis d’être homologuée par des fabricants mondiaux comme Renault et Peugeot, ajoutant que Sitel, en partenariat avec le groupe tunisien Leoni, fournit actuellement à Renault Algérie les faisceaux de câble et a même réussi à exporter ses produits pour l’usine Peugeot au Maroc.

Répondre à cet article