Accueil du site > Actualité > Actualité > Des députés demandent l’arrêt des crédits à la consommation

Marché automobile algérien : Des députés demandent l’arrêt des crédits à la consommation

7 commentaires

Publié le mardi 19 septembre 2017 à 14:03, par APS

Les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont demandé, lundi à Alger de l’examen du contenu du Plan d’action du Gouvernement présenté dimanche par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, l’arrêt des crédits à la consommation.

Lors de l’examen du contenu du Plan d’action du Gouvernement présenté dimanche par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, les députés ont précisé que le maintien des crédits à la consommation octroyés par les banques dans différents domaines (foncier, automobile...) aura pour conséquence d’alourdir les charges des dépenses sans que le Trésor ne puisse bénéficier de recettes, notamment en cette conjoncture économique.

Le député Hocine Benhalima du parti du Front de Libération nationale (FLN) a mis l’accent sur l’importance d’activer le rôle des établissements financiers algériens qui se sont transformés, selon lui, en des établissements de financement des crédits à la consommation, soulignant que l’activation du rôle des banques doit prendre en considération le financement des projets productifs générateurs de richesses et d’emplois.

Les banques "doivent cesser le financement des crédits à la consommation", a estimé le député qui a appelé à déployer davantage d’efforts pour inciter les citoyens à déposer leur argent dans les banques et à financer des investissements rentables.

Vos commentaires

  • ]Le 20 septembre à 07:29[, par arama

    ils ont consommé ce qu’il y a dans le tresor et la ils veulent ce qu’il y a dans nos poches.:-P

  • ]Le 20 septembre à 09:20[, par Khaled A.

    Bonjour
    Prière d’éviter les insultes les amis.
    Merci

  • ]Le 20 septembre à 09:36[, par fviz

    a khaled , le mot que j’ai employer est dans tout les dictionnaires français , bravo vous censurer plus votre que votre ombre.

  • ]Le 20 septembre à 10:49[, par Khaled A.

    Le dictionnaire français contient plein de grossièreté ce n’est pas pour ça qu’on peut le tolérer. Il y a une responsabilité juridique que nous assumons ;)

  • ]Le 20 septembre à 11:24[, par fviz

    malheureusement votre tolérance a plusieurs vitesse vous dégainez rapidement vos ciseaux de la censure pour un malheureux mot qui qualifie d’une façon juste ces individus même s’il est un peut baveux et en même temps vous vous empêchez de critiquer leurs aberrations les plus abjectes et vous vous contentez d’êtres un simple relais de leurs propagande .
    la vérité est la vérité , elle est entière , et il n’y a jamais eu de demi vérité , je ne peut que vous decouragez de vous complaire dans votre politiquement correcte le reste c’est a vous de voir .

  • ]Le 20 septembre à 12:33[, par Touka

    Non mais il faut arrêter, on insulte pas les gens comme ça gratuitement surtout en public. C’est pas une question de politiquement correct, c’est une question de respect à l’égard de tous.

  • ]Le 20 septembre à 12:38[, par fviz

    enchanté monsieur l’avocat.

Répondre à cet article