Accueil du site > Actualité > Actualité > Des camions Hino, des freins.. et peut-être des Toyota

Projet industriel Toyota Algérie : Des camions Hino, des freins.. et peut-être des Toyota

8 commentaires

Publié le lundi 11 avril 2016 à 23:05, par Mohamed Amine MERIEM

Dans le contexte actuel prôné par le gouvernement Algérien sur la diversification de l’économie locale, le groupe Toyota Algérie s’est inscrit dans cette vision et annonce une série de projets d’investissements dans le secteur automobile.

HINO, bientôt une unité de montage en Algérie

Une délégation japonaise de haut niveau de Hino Motors Ltd a été accueillie récemment en Algérie, dont l’objectif était d’examiner la possibilité de lancer d’ici la fin 2016 une ligne de montage SKD (Semi Knocked Down). Pour cela, un accord de principe a été conclu avec HINO Motors LTD pour amorcer ce projet.

Toyota Algérie envisage d’atteindre une capacité de production allant jusqu’à 2.000 camions/ an, grâce à une forte collaboration avec Hino. Le camion de léger tonnage, le Hino série 300, fera partie de la gamme de cette nouvelle usine d’assemblage.

Comme second projet : une usine de fabrication de plaquettes de frein et de mâchoires de frein.

Les investissements du Groupe Toyota Algérie ne se limitent pas à ce seul projet. Un second investissement viendra compléter la gamme industrielle du groupe à la fin de l’année, puisque il est prévu le lancement d’une unité de production de plaquettes de frein et de mâchoires de frein, avec une capacité à moyen terme de 200.000 unités et de 100.000 unités respectivement. Cette seconde usine constituera à coup sûr la pierre angulaire de l’établissement d’un tissu de sous-traitance pour les pièces de l’industrie automobile algérienne.

…Toyota Algérie explore la possibilité d’un projet de montage de véhicules Toyota.

Toyota Algérie est en discussion avec Toyota Motor Corporation, N°1 mondial de l’industrie automobile au sujet d’un projet de montage SKD. Pour mieux répondre aux besoins des clients algériens avec des produits de réputation mondiale et de surcroit de très haute qualité, Toyota Algérie et Toyota Motor Corporation mèneront, sous divers angles, une étude sur le marché automobile algérien afin de définir les modèles qui pourraient être localement assemblés. Sur ce point, M. Noureddine Hassaim, Directeur Général de Toyota Algérie, indique qu’avec le soutien de nos fabricants internationaux, l’objectif est d’apporter à notre pays toutes les ressources nécessaires pour mettre en place une économie plus productive. Nos investissements seront orientés dans cette direction et nous les voulons transversaux pour enrichir le réseau industriel dans le secteur automobile. En outre, cela nous permettra également de créer davantage d’emplois directs et indirects et de générer un transfert tangible de technologie et de savoir-faire vers notre pays". Dans le même ordre d’idée, Mr N. Hassaim souligne aussi l’importance pour le Groupe du développement économique en faveur duquel Toyota Algérie a constamment marqué son intérêt et n’a cessé d’y apporter sa contribution depuis sa création en 1993. Fort de ce constat, le lancement, en 2004, du Centre de formation technique, le premier de ce genre dans le secteur automobile, continue toujours à former de nombreux techniciens algériens.

Dans la foulée et dans cette même dynamique, un centre de formation au management a vu le jour, spécialisé dans l’enseignement du « Toyota Way », culture propre au groupe et mondialement réputée. Il convient de mentionner également que Toyota Algérie a, depuis 2001, considérablement investi dans un réseau de distribution, constitué de six succursales et emploie actuellement pas moins de 700 personnes, procurant ainsi 3500 emplois indirects par l’intermédiaire de ses 45 agents agréés.

Historique Toyota Algérie, représentant le groupe TOYOTA MOTOR CORPORATION, un leader mondial dans le secteur de l’automobile, fondé en 1993, est le distributeur des marques TOYOTA, HINO et DAIHATSU en Algérie.

Vos commentaires

  • ]Le 12 avril à 11:02[, par LRM

    Toyota Algérie, ou comment une marque vie que par des hilux ANSEJ/ANDI subventionné par l’argent de l’état " contribuable ", alors que le reste de la gamme est largement surévaluer pour mieux massacré cette marque fiable.

    Je pari que leur projets industrielle est aussi surcoté qu’eux, un entrepôt de montage "lego" estimé comme leur yaris base vendu a +200 million l’unité.

  • ]Le 12 avril à 11:31[, par Ragnarök

    @LRM : J’ai discuté avec un responsable Toyota Algérie il y a quelques semaines. Je lui ai demandé pourquoi leurs caisses étaient plus chères ?
    Il m’a dit que c’était intentionnel mais que ça devait rester secret pour eux !

    Il m’a sorti la fameuse carte de la fiabilité bien entendu.
    Il a même voulu me faire comprendre qu’un Rav4 est aussi bien fini qu’un Tiguan...

    Même le Hilux a son lot d’emmerdes. J’ai un cousin mécano conventionné avec une grande société exploitant le sud. Des moteurs HS à 20 ou 40.000km n’est pas quelque chose de rare... Comme ailleurs.

  • ]Le 12 avril à 15:03[, par LRM

    @Ragnarök

    Typiquement mentalité de beznassi a l’algérienne, au lieu de coupé dans les marges et d’offrir des prix attractifs pour gagner des parts de marché et pérenniser l’entreprise, non il veulent s’engraissé un max dès le debut, et l’état des corrompus qui les soutiennes dans leur surfacturation avec leur system a la noix, sans oublier les moutons qui tombent dans le piège des yaris toc a + de 200 million.

    Arnaque par des algériens pour des algériens ! sous d’autre cieux cette entreprise ne tiendra meme pas les deux semaines...

  • ]Le 12 avril à 15:43[, par mizand

    je pensée que l’ANSEJ et l’ANDI ne donne plus de prêt auto

  • ]Le 12 avril à 16:19[, par LRM

    @ mizand

    A ma connaissance, rien a changer de ce coté.

  • ]Le 12 avril à 18:27[, par aminerona

    une yaris a 200briques bien la clio a 200 la 208 a 200 million la polo a 245million finition carat la ibiza 200 donc !! d’un coté je prefere une yaris qu’une 208 active a 185million 1.2 ess ou une clio 4 allah ibarek avec un moteur tout petit 1.2 75ch sa reste mon avis les véhicule francais on connu une forte augmentation

  • ]Le 12 avril à 18:38[, par LRM

    @ aminerona

    La yaris surévaluer c’était bien avant les récentes augmentations, souvient toi ils étais pionnier avec leur yaris base a 154 million.

    Une 208 ou une clio ou meme une polo offrent bien plus pour le meme prix, largement.

  • ]Le 12 avril à 18:39[, par LRM

    Pionnier dans l’arnaque.

Répondre à cet article