Accueil du site > Actualité > Actualité > Defender, il pourra renaître mais pas sous le badge Land Rover

Land Rover : Defender, il pourra renaître mais pas sous le badge Land Rover

Publié le mardi 19 juillet 2016 à 12:00, par Dalil C.

La probable renaissance du légendaire Land Rover Defender commence à prendre une allure de feuilleton à rebondissements, celui-ci étant annoncé comme pouvant renaître mais pas sous le badge Land Rover.

La production du légendaire Land Rover Defender a été stoppée en début d’année, plus précisément le 29 janvier, le 4x4 anglais ne pouvant plus s’adapter aux nouvelles normes et la marque anglaise ayant décidé de tourner la page ou plutôt tout un chapitre de son histoire pour aller de l’avant avec un nouveau modèle, selon les dires de Nick Rogers, directeur de l’ingénierie de Jaguar Land Rover.

Mais voilà qu’une folle rumeur lancée ce mois-ci annonçait une probable renaissance du Defender. Cette rumeur précisait qu’un certain Jim Ratcliffe, un ingénieur anglais qui a fait fortune dans le monde de la chimie et qui est un inconditionnel du fameux 4x4 britannique, allait relancer sa production !

Une information démentie quelques jours après par Land Rover à travers un communiqué de presse officiel, où il est précisé que "nous pouvons confirmer qu’il n’y aucun plan relatif à un retour de la précédente génération du Defender". Une annonce officielle qui semble celer définitivement le sort de ce baroudeur.

Sauf que Jim Ratcliffe est revenu à la charge hier à travers Tom Crotty, le patron de sa compagnie Ineso. Ce dernier a annoncé au site britannique AutoExpress, confirmant les intentions de Jim Ratcliffe, qu’ils souhaitent démarrer de zéro et que des études complètes de faisabilité ont été déjà commandées, dont les résultats seront publiés au mois de décembre.

Par contre, Tom Crotty précise qu’il ne s’agit pas de faire renaître le Defender sous le blason Land Rover, mais plutôt de concevoir un nouveau véhicule qui ferait renaître l’essence même de l’esprit Defender, soulignant également que ce véhicule ne s’attaquera pas à une niche comme c’est le cas avec le Defender et qu’ils souhaitaient fabriquer un nouveau modèle au look et aux capacités du Defender.

Pour fabriquer ce nouveau véhicule, Ineos pourrait s’associer à une marque automobile afin de lui offrir un groupe motopropulseur plus fiable et efficace que le bloc diesel dérivé de celui du Ford Transit. Tom Crotty cite en référence le Toyota Land Cruiser pour ce qui est de la fiabilité.

Si les résultats des études sont positifs et que Jim Ratcliffe donne le feu vert pour cet ambitieux projet, il leur faudra deux ou trois ans pour être prêt à produire le véhicule. Le milliardaire anglais investira alors 250 millions de livres pour ériger une usine capable de produire 20 000 unités par an et localisée dans le nord du Royaume-Uni, de préférence près d’un port commercial.

Source : AutoExpress / Autocar

Lire également

Répondre à cet article