Accueil du site > Actualité > Actualité > Débrayage des conducteurs de trains

Transport ferroviaire : Débrayage des conducteurs de trains

Publié le lundi 9 mai 2016 à 08:26, par APS

Le trafic ferroviaire à Alger a été perturbé dimanche par un débrayage des conducteurs de trains, a constaté l’APS.

Tôt le matin, le trafic ferroviaire dans la capitale était paralysé en raison de la grève des conducteurs qui ont pris les usagers de court.

Le Directeur général de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF), Yacine Bendjaballah a indiqué dans une déclaration à l’APS que les conducteurs de trains avaient entamé un débrayage dans les wilayas de Constantine, d’Oran et d’Alger sans aucun préavis.

"Les conducteurs grévistes n’ont même pas avisé la Fédération des travailleurs

du secteur, qui les représente et qui est habilitée à transmettre leurs revendications et leurs préoccupations", a-t-il indiqué, ajoutant que la Direction générale "est prête à dialoguer avec les grévistes dans un cadre légal en vigueur et à écouter leurs revendications".

Selon des sources de la Fédération, les grévistes réclament une augmentation de la prime de travail posté, l’indemnisation des heures travaillées durant les week ends et les jours de fête, l’augmentation de la prime de travail de nuit et le reclassement.

Les trains assurant la liaison Oran-Alger bloqués à Chlef

Les trains assurant la liaison Oran-Alger ont été bloqués dimanche à la gare ferroviaire de Chlef par des conducteurs et mécaniciens grévistes, a-t-on appris aupès du service d’exploitation de la Société nationale des transports ferroviaires à la gare d’Oran.

"Les deux trains, en partance de la gare d’Oran, ceux de 6 heures 25 minutes et 8 heures, à destination d’Alger, ont été bloqués à la gare de Chlef par les conducteurs et mécaniciens grévistes", a indiqué à l’APS le chef de service exploitation, précisant que "seul le service traction a répondu au mot d’ordre de débrayage". "Le service administratif n’est pas concerné par l’appel à la grève", a-t-il fait observer.

"Toutefois, le service minimum a été assuré", a expliqué le responsable, en faisant remarquer que le train de 12 heures 30mn Oran-Chlef a été assuré malgré le débrayage observé par les mécaniciens.

"Aucune perturbation ne sera enregistrée pour les trains assurant les dessertes Oran-Sidi Bel-Abbes (17 heures), Oran-Relizane (17 heures 15mn), Oran-AïnTémouchent (17 heures 20mn) et Oran-Bechar (20 heures 30 mn)", a-t-on assuré de même source.

Interrogé sur le trafic des trains assurant les dessertes des villes de l’Ouest, au départ d’Oran, un préposé au guichet a indiqué que la vente des billets pour ces destinations s’effectue "normalement".

Constantine : les tractionnaires en grève, indignation des voyageurs

Les tractionnaires de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF) à Constantine ont entamé dimanche une grève, suscitant le mécontentement des voyageurs, a-t-on constaté à la gare ferroviaire du chef-lieu de wilaya.

Des centaines de voyageurs rencontrés à la gare ferroviaire de Constantine et qui n’ont pas pu prendre leur destination, ont dénoncé cette "sortie inattendue" coïncidant avec le début de la semaine, a-t-on constaté.

Le trafic ferroviaire a été perturbé par ce débrayage enclenché depuis 4H du matin, par environ 200 tractionnaires qui revendiquent, entre autres, la "revalorisation de leurs échelon et grades professionnels", a-t-on indiqué à la gare ferroviaire de Constantine.

Dimanche, tous les trains en partance de Constantine ont été bloqués par les grévistes, qui ont refusé d’assurer le service jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

Des membres de la Fédération des travailleurs du secteur ont indiqué que ce mouvement de débrayage était "illégal" car aucun préavis de grève n’a été déposé ou notifié.

Dénonçant ce comportement "irresponsable", les représentants locaux de la Fédération des travailleurs du secteur ont indiqué que des mouvements pareils occasionnent des pertes financières évaluées à "plusieurs millions de dinars".

Des conducteurs de trains et tractionnaires des wilayas d’Oran et d’Alger ont également entamé dimanche un mouvement de débrayage, a-t-on rappelé.

APS

NDLR : Le débrayage est toujours en cours en ce lundi 9 mai 2016, les discussions sur le surclassement des mécaniciens continuent en cette matinée.

Répondre à cet article