Accueil du site > Actualité > Actualité > Cycle de test WLTP, explications

Environnement : Cycle de test WLTP, explications

Publié le mardi 29 mai 2018 à 09:55, par La rédaction

Depuis septembre 2017, le WLTP est devenu le cycle de test officiel pour les nouveaux modèles et a déjà à son actif quelques victimes provisoires (Audi SQ5, BMW M3, Peugeot 308 GTi). Mais en quoi ça consiste ? Réponse !

WLTP signifie Worldwide Harmonised Vehicle Test Procedure. Cette méthode acceptée dans le monde entier permet de calculer les émissions de CO2, la consommation de carburant et l’autonomie électrique des véhicules légers (voitures et camionnettes) et viendra remplacer le NDEC (New European Driving Cycle), protocole en cours depuis les années 70 et qui est complètement dépassé par rapport aux nouvelles normes de l’Union Européenne.

Avec la mise en place du WLTP, l’homologation suit une procédure uniforme, standardisée et contrôlée, dans un laboratoire officiel permettant ainsi d’éviter que chaque constructeur mesure ses voitures à sa manière mais également de pouvoir comparer plus facilement entre les voitures. Dans le WLTP, les conditions de test sont plus réalistes avec une vitesse moyenne et maximale plus élevées, descConditions de conduite plus variées (circulation urbaine et non urbaine, autoroutes et grands axes), accélérations et freinages plus appuyés, puissance moteur plus importante et comportement plus réaliste, des distances de test plus longue et durée augmentée et la prise en compte des options avec leur effet sur les émissions et la consommation. Des conditions offrant une base de mesure plus réaliste, l’écart entre les chiffres des deux cycles dépend de la voiture, mais en général, le WLTP indique environ 20% de consommation et de CO2 en plus que le NEDC. Reste que ce chiffre ne reflètera toujours pas la réalité puisque d’autres paramètres entre en jeu comme le style de conduite, les conditions de circulation (intensité du trafic, freinages, accélération) et les conditions ambiantes (température, vent, topologie)....

Ce nouveau test sur banc d’essai ne sera pas le seul en vigueur, étant complété d’un test sur la voie publique, dénommé « Real Driving Emissions » afin de s’assurer par là que les voitures neuves respectent les normes d’émissions, en l’occurrence la norme Euro 6, non seulement au banc d’essai, mais aussi sur la voie publique. Avec le RDE, le est équipé d’une station de mesure mobile. La station analyse à tout moment les gaz d’échappement pour vérifier s’ils se situent dans les limites autorisées.

Pour finir, oui notre marché est loin d’être concerné puisque nos modèles sont de types Euro3/4 pour répondre à la qualité du carburant mais l’annonce de mise en marche prochaines de nouvelles raffineries ferait que ces normes, et les moteurs qui vont avec, feront partie de notre quotidien...permettant surtout un choix plus large en offre moteurs.

Répondre à cet article