Accueil du site > Actualité > Actualité > Création prochaine de deux structures de prévention routière

Sécurité routière : Création prochaine de deux structures de prévention routière

Publié le lundi 9 mai 2016 à 10:19, par APS

Un Conseil intersectoriel chargé de la mise en place d’une stratégie de prévention routière et une Direction déléguée devant s’assurer de l’application de cette stratégie seront mis en place prochainement, a annoncé, dimanche à Alger, le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui.

La mise sur pied de ces deux structures représente une "démarche concrète traduisant une toute nouvelle approche adoptée par le gouvernement" dans la lutte contre les accidents de la route, a déclaré le ministre lors d’une journée d’étude sur l’évaluation du coût économique des accidents de la circulation, organisée par le Centre national de prévention et de sécurité routière.

Mis sous la tutelle du Premier ministre, le Conseil intersectoriel sera chargé de mettre en place des stratégies d’envergure nationale en matière de prévention routière et de lutte contre les accidents de la route, a expliqué le ministre.

Quant à la Direction déléguée, elle aura un large champ d’action incluant, entre autres, la gestion des statistiques, le lancement d’études sur le terrain et la proposition de nouvelles lois sur la base de données concrètes, a-t-il expliqué.

Cette structure aura la possibilité de faire appel à des compétences diverses (universitaires, cadres de ministères, mouvement associatif...) et disposera de structures locales mises sous la tutelle du wali.

M. Bedoui a insisté, en outre, sur l’importance de l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de mener à bien la nouvelle approche du gouvernement visant à réduire le nombre d’accidents de la circulation.

Une gestion efficace des données est primordiale pour prendre les bonnes décisions et mettre en place des stratégies efficaces, a insisté le ministre qui a précisé que les autorités publiques entendent s’inspirer des expériences des pays développés en la matière.

Qualifiant les chiffres relatifs aux accidents de la route en Algérie d’"effrayants", il a rappelé qu’au cours de l’année 2015, pas moins de 35.000 accidents ont été recensés avec un total de 4.610 morts et de 55.994 blessés.

Répondre à cet article