Accueil du site > Actualité > Actualité > Création prochaine d’une délégation nationale de sécurité (...)

Sécurité Routière : Création prochaine d’une délégation nationale de sécurité routière

5 commentaires

Publié le lundi 15 février 2016 à 13:08, par APS

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a annoncé, lundi à Tamanrasset, la création prochaine d’une délégation nationale de sécurité routière auprès du Gouvernement, rapporte l’APS.

Une délégation nationale de sécurité routière verra le jour auprès du Gouvernement, elle sera placée sous l’égide du Premier ministre et ses actions sous la supervision et le suivi du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et sera opérationnelle dans le courant du premier semestre de cette année, avec pour objectif de lutter contre la situation dramatique sur nos routes et l’absence de culture de sécurité routière chez les conducteurs, a indiqué le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales en marge de l’inauguration d’une unité principale de la Protection civile dans la capitale de l’Ahaggar.

Elle sera multisectorielle et regroupera des représentants des services sécuritaires concernés sous l’égide du délégué national de la sécurité routière, avec le concours de spécialistes, de chercheurs et d’universitaires et en tirant profit de l’expérience d’autres pays dans le domaine, pour mettre en place une stratégie nationale visant à mettre un terme à la "violence routière" qui fait annuellement plus de 4.500 morts à travers le pays, a-t-il précisé.

La délégation en question se chargera aussi du volet de la formation et de la communication, a ajouté M.Bedoui en réaffirmant la "détermination de l’Etat à prendre en charge cette question et à revoir les textes réglementaires et organisationnels relatifs à la sécurité routière, avec toute la rigueur et les procédures nécessaires".

Au niveau de la nouvelle unité principale de la Protection civile de Tamanrasset, qui compte six (6) pavillons et qui a été réalisée pour un coût de 258 millions DA, un exposé a été présenté au ministre sur le déploiement des structures de la Protection civile dans cette wilaya de l’extrême-sud du pays, les moyens dont elle y dispose, et les projets en cours de réalisation. M.Noureddine Bedoui a assisté à un exercice de simulation d’une intervention de secours d’une personne dans un cas d’incendie.

Le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales poursuit sa tournée de travail dans cette wilaya par la visite d’une série d’installations relevant de son secteur, ainsi que des projets d’investissement.

APS

Lire également

Autowest 2016 : GMI annonce son projet d’usine de bus et cherche des sous-traitants
Tahkout Manufacturing Company (TMC) : Une quatrième ligne pour le Hyundai H1 et Hyundai H100 15 

Vos commentaires

  • ]Le 15 février à 14:29[, par LRM

    C’est pas en créent des délégations et autre commissions a outrance qu’ils vont régler le problème, cette culture bureaucratique ne va servir a rien sauf peu être a crée des postes pour les heureux élus, bref une pur perte de temps.

    Personnellement je pense qu’il n’y a pas de solution a court terme, a part peu être de faire en sorte de rendre l’architecture des routes moins dangereuse pour diminuer la mortalité, mais changé les mentalité ne va pas ce faire en 50 ans, la violence routière c’est juste le reflet du comportement des algériens entre eux, ça veut dire ignorance et violence, si dans la vie quotidienne on arrive a ce débarrassée de cette culture, les routes seront surement plus sure.

  • ]Le 15 février à 15:49[, par mizand

    @LRM
    les créations de délégation ne vont certes pas régler les problèmes circulation, mais ça aide partiellement celui du chômage :-))

  • ]Le 15 février à 18:21[, par GT_muse

    s’il voulait vraiment faire quelque chose pour réduire le nombre de victimes le port de ceintures de sécurités a l’arriére est une solution logique facile et gratuite il faut avoir l’esprit tordue pour ne pas l’imposer depuis deja 30 ans ainsi que les sièges bébé au lieu d’investir des sommes colossales sur des radares a la con et oublier les choses basiques ’’ etape par etape ’’

  • ]Le 15 février à 18:30[, par mizand

    @GT_muse
    +beaucoup
    on exige pour importer des véhicules de mettre des ceintures de sécurité à l’arrière, mais on n’oblige pas de les mettre, elle est où la logique. Pour les sièges bébés c est encore un plus gros travail, car les algériens de façon générale ne voient pas l’utilités car ceux qui viennent chez moi au Canada avec des bébés DZ, ils faut les convaincre pour les mettre dedans on leur disant que c’est obligatoire, pour qu’ils acceptent car ils disent que c’est ridicule car un bébé ça besoin de dormir et il ne peut pas dormir assis, il faut qu’il soit allongé, donc un trop travail d’éducation et de sensibilisation avant tout.

  • ]Le 15 février à 18:42[, par alfred

    "El Fayda Radouhalkoum Djenna" :’-))
    https://i.ytimg.com/vi/VI9L9BKCkkw/...

Répondre à cet article