Accueil du site > Actualité > Actualité > Convention cadre entre des groupes industriels publics et la Coordination (...)

Sous-traitance : Convention cadre entre des groupes industriels publics et la Coordination des sous-traitants

Publié le mardi 24 octobre 2017 à 14:05, par APS

Une convention cadre a été signée lundi à Alger entre la Coordination des bourses de sous-traitance algériennes et quatre groupes industriels publics pour permettre un meilleur partenariat public-privé pour le développement de la sous-traitance industrielle.

Cette convention a été paraphée par le président de la Coordination nationale des bourses de sous ûtraitance algériennes, Kamel Agsous et les P-dg des groupes industriels publics, à savoir les Groupes SNVI, GICA , AGM mécanique Spa ,IMETAL et le groupe Elec ûEl Djazair en présence de ministre de l’Industrie et des mines Youcef Yousfi.

Cette convention est un mécanisme qui va donner un nouveau souffle pour le secteur de la sous-traitance dans le cadre d’un partenariat public-privé "sans barrières juridiques", a expliqué M. Agsous. Elle permettra également un accès direct des PME activant dans la sous-traitance aux donneurs d’ordre (groupes industriels), a-t-il ajouté. En outre, M. Agsous a tiré la sonnette d’alarme concernant l’urgence de développer l’activité de la sous-traitance affirmant que "les importations de l’Algérie en matière de pièces de rechange ont atteint les deux (2) milliards de dollars".

Quant à la situation de l’activité de la sous-traitance, le même responsable a indiqué dans son intervention qu’elle était "faible. Aujourd’hui le nombre de sous-traitants en Algérie est entre 900 et 1000 entreprises, soit 10% des entreprises du tissu industriel", a-t-il relevé.

M. Agsous a également indiqué que" le taux d’intégration industrielle dans le monde est plus élevé par rapport à l’Algérie. Le nombre des entreprises sous -traitantes dans le monde représente 20% à 30 % des entreprises, de ce fait, il reste beaucoup à faire pour renfoncer ce secteur", a-t-il affirmé. Il a aussi souligné que l’activité de la sous-traitance fait face à plusieurs contraintes citant dans ce cadre "la non application des textes de lois". A ce propos, il a suggéré la mise en place des structures dédiées spécialement à l’activité de la sous -traitance au niveau des groupes industriels.

Pour sa part, le ministre de l’Industrie et des mines Youcef Yousfi a exigé le suivi de la mise en œuvre de la convention cadre signée entre la Coordination nationale des bourses de sous-traitance algériennes et quatre groupes industriels publics. Ainsi, une rencontre d’évaluation de l’application de cette convention sera tenue en été prochain.

Intervenant lors de débat, M.Yousfi a affirmé qu’il existe "une faiblesse dans la rédaction des cahiers des charges, ce dernier doit être précis et professionnel". Le ministre a appelé les groupes industriels à créer des divisions d’engineering à leur niveau pour permettre selon lui, de définir la liste des fabriquant de pièces de rechanges et les prix et avoir moins de risques en matière des coûts tout en exhortant les producteurs à se préparer pour la phase de l’exportation une fois que le marché national est couvert.

En outre, le ministre a affirmé que l’objectif principal de développement économique consiste à élever le taux de participation de secteur de l’industrie ajoutant qu’une industrie diversifiée permettra de passer de statut d’importateur à celui d’exportateur.

Répondre à cet article