Accueil du site > Actualité > Actualité > Concept Exalt, la suite dans le détail

Peugeot : Concept Exalt, la suite dans le détail

5 commentaires

Publié le vendredi 11 avril 2014 à 02:42, par Dalil C.

Après avoir découvert le Concept Exalt sur des premiers cliché, qui le dévoilaient de face mais aussi dans une vue trois-quarts avant, Peugeot livre cette fois les photos de la poupe mais aussi de son habitacle, le tout accompagné d’informations détaillés

Le Concept Exalt, qui vient dans la continuité du Concept Onyx, préfigure le retour de Peugeot avec un futur modèle haut de gamme, un retour tant attendu depuis la disparition de la Peugeot 607 qui n’a laissé aucune succession.

Après avoir levé le voile sur sa face avant et une partie de son profil, Peugeot revient à la charge en dévoilant le concept Exalt sous toutes ses coutures.

Première information, l’Exalt est une berline cinq porte et non pas quatre portes. Long de 4.70m pour 1.31m de hauteur cinq, le concept affiche des proportions très proches d’un coupé, même si le mot n’a été pas du tout employé dans le communiqué de Peugeot. On a connu les "coupés" à quatre portes, allons nous découvrir le "Coupé 5 portes" avec Peugeot ?

Comme déjà annoncé, l’Exalt reconduit la philosophie de l’Onyx en employant des matériaux bruts pour sa carrosserie, recouverte d’acier brut formé à la main par un maître artisan tôlier pour rendre hommage à l’art de l’automobile française des années 1920-1930.

La partie arrière est habillée par ce que Peugeot appelle "Shark Skin" ou peau de requin, un textile efficient qui fait dans le biomimétisme qui améliore, selon Peugeot, l’aérodynamique d’un véhicule qui affiche un SCx de 0,6. Une partie arrière qui sur le plan design affiche une coupe franche et des lignes étirées et qui accueille des feux faits des trois lignes verticales symbolisant les griffes du lion - même si à la base il en possède quatre... cette touche est devenue signature lumineuse de Peugeot-. Cette poupe fait un petit clin d’œil au style de la 407 que ce soit dans sa version berline ou coupé.

L’autre nouveauté réside dans la découverte de l’habitacle, et dans ce volet Peugeot semble avoir mis le paquet. Les matériaux bruts et naturels sont utilisés à tous les niveaux, comme ce bois d’ébène qui habille la partie basse du tableau de bord et qui se prolonge sur les contreportes et le tunnel central. Un bois qui a été sculpté par un maître artisan chinois en employant une technique traditionnelle, des sculptures qui mêlent un lion à des tiges et feuilles de bambou. Du textile chiné à base de laine naturelle et du cuir patiné sont également utilisés pour habiller la partie haute du tableau de bord, les contreportes et la sellerie.

Le i-Cockpit est tout naturellement reconduit, symbolisé par ce combiné déporté vers l’avant et ce petit volant gainé de cuir et de textile chiné. Deux écrans escamotables viennent ce placer sur la planche de bord, le premier affiche les commandes de la navigation, du système audio et de l’ordinateur de bord, et le second la climatisation et le système Pure Blue qui traite l’air intérieur afin de le purifier.

Autre élément marquant de cet habitacle, les Toggle Switches, des boutons inspirés du monde de la musique, trois dans la partie droite du tableau de bord et sept au niveau de la partie centrale, ces boutons peuvent être configuré à souhait par le conducteur.

Pour animer ce concept Exalt, Peugeot à opté pour un système HYbrid4 essence avec l’association du 1.6 THP de 270 développé par Peugeot Sport qui est couplé à une transmission automatique à 6 rapports, à un bloc électrique de 50 Kw qui est relié au train arrière multibras, offrant au total 340 ch qui devront mouvoir ses 1.700 Kg

Une concept Exalt qui n’est certes qu’un exercice de style, un exercice remarquablement exécuté, qui vient dans la continuité du concept Onyx et confirme les nouvelles orientations de Peugeot dans ce que va être le futur modèle haut de gamme lequel, s’il s’inspire directement de ce concept, aura des arguments à faire valoir dans son segment.

Portfolio

Lire également

Vos commentaires

  • ]Le 11 avril 2014 à 20:14[, par artic

    Tre beau et tre reussi surtout l`interieur qui change des autre materiaux et plastique meme tre mousse` , sinon Il devrait eviter le biton sa fait moin class du coup, revenant l`interieur je voie tre male comment ils vont ce debrouyer en cas de fabrication serie avec tout ce boit noble travailer aussi finement et artisanalement , d`ou la notion de concept car qui annances un certin niveau et une fabrication serie qui suit les notions pragmatiques d`economie ,

  • ]Le 12 avril 2014 à 09:37[, par The-Farmer

    oui artic peugeot frape foort !!
    ca change beaucoup des concept car Renault qui fons trop manga !

  • ]Le 12 avril 2014 à 14:46[, par mizand

    feux arrière de Mustangle http://img.youtube.com/vi/4YzdTldKv...

  • ]Le 13 avril 2014 à 13:23[, par omar zr

    Depuis que Peugeot ne travail plus avec le disegner Pininfarina ....leur autos devenues fades.:’-))

  • ]Le 13 avril 2014 à 14:02[, par artic

    Comme ils dissent chez eux , ils vont chercher souvent midi a quatorze heure, ils torture trop leur disigne cette derniere decenie , comme chez le losange d`aileur ( l`exemple 308 , megane est farpant ...), a trop vouloir faire diferant ,il ce font du male et perdent des parts de marche` .

    les allmand au contraire sont pragmatique , si c`est beau ,ils le gardent et le font evoluer doucement ,

    les coreens aujord`hui font du beau meme s`il faut a chaque foi casse` l`image insatler d`une marque sur l`hotel de la rentabilite commercial maximum .

    nous ont fait encore plus radicale , les berlier sont plus dans l`aire du temps ,pas de probleme ,on fait table rase ,pour faire du Mercedes , rien que ca , tre fort .