Accueil du site > Actualité > Actualité > « Citroën Advanced Comfort Lab’ », pour faire aussi bien que (...)

Citroën : « Citroën Advanced Comfort Lab’ », pour faire aussi bien que l’hydropneumatique

1 commentaire

Publié le mercredi 8 juin 2016 à 12:41, par Khaled A.

Le constructeur français Citroën, qui abandonne cette année la suspension hydropneumatique dévoile les contours de sa nouvelle suspension qui se veut révolutionnaire.

Vitrine de la marque, la suspension hydropneumatique, qui a fait la réputation des véhicules Citroën et a été conservée jusque-là sur la Citroën C5, devait laisser place à une nouvelle suspension « révolutionnaire » comme l’avait annoncé Linda Jackson, la patronne de la marque, au mois de novembre dernier. Une annonce dans laquelle elle n’a livré aucun détail sur le futur système précisant seulement que "je peux vous garantir que ce système sera propre à Citroën et que cette suspension constitue la voie tracée pour nous pour récréer les avantages de la suspension hydropneumatique d’une façon plus moderne et plus appropriée".

On en sait désormais un peu plus, puisque la marque aux Chevrons donne quelques les détails de ses travaux sur le prototype « Citroën Advanced Comfort Lab’ » et qui se veut une avancée de ce qu’offre déjà le programme « Citroën Advanced Comfort « du nouveau C4 Picasso. Des différentes dimensions du confort, le prototype « Citroën Advanced Comfort® Lab’ » se concentre sur le filtrage des irrégularités de la chaussée et regroupe les innovations de Citroën en la matière. Lorsqu’une voiture roule sur une déformation de la chaussée, la répercussion de cette perturbation se transmet aux occupants en trois temps : le travail de la suspension, la répercussion des vibrations dans la caisse, la remontée des vibrations aux occupants via les sièges Le prototype « Citroën Advanced Comfort® Lab’ » présente donc trois innovations, une pour chacun des vecteurs, qui vont permettre de réduire les perturbations ressenties par les occupants, et donc d’améliorer sensiblement le confort de roulage. Ses technologies ont nécessité le dépôt de plus de 30 brevets mais elles ont toutes été développées pour être, économiquement et industriellement, applicables à l’ensemble des véhicules de la gamme Citroën.

a. Les suspensions à butées hydrauliques progressives

Alors qu’une suspension classique est composée d’un amortisseur, d’un ressort et d’une butée mécanique, le système Citroën ajoute deux butées hydrauliques - une de détente et une de compression – de part et d’autre. La suspension travaille ainsi en deux temps en fonction des sollicitations :

- sur les compressions et détentes légères, ressort et amortisseur contrôlent de concert les mouvements verticaux sans avoir besoin de solliciter les butées hydrauliques. Mais la présence de ces butées a permis aux ingénieurs d’offrir une plus grande liberté de débattement au véhicule ce qui procure un effet de « tapis volant », donnant la sensation que la voiture survole les déformations de la chaussée ;
- sur les compressions et détentes importantes, ressort et amortisseur travaillent de concert avec la butée hydraulique de compression ou de détente, lesquelles ralentissent le mouvement de façon progressive évitant ainsi les arrêts brusques en fin de course. Contrairement à une butée mécanique classique, qui absorbe l’énergie mais en restitue une partie, la butée hydraulique absorbe et dissipe cette énergie. Il n’y a donc pas de phénomène de rebond.

20 brevets ont été déposés dans le cadre du développement de ces nouvelles suspensions.

b. Le collage structural « par tirets » de la caisse

Une fois que la suspension a fait son travail d’amortissement, les sollicitations entraînées par un revêtement déformé se transmettent à la caisse. Le recours à la technique du collage structural va permettre de réduire ce phénomène de manière significative par un apport en rigidité global. Le procédé industriel d’encollage, propre à la Marque, permet d’assembler la caisse en blanc par des cordons de colle discontinus. À chaque interruption d’un cordon de colle, un point de soudure électrique vient compléter l’assemblage. Cette technique de collage permet de garantir un assemblage par soudo-collage sans fumées toxiques générées par des soudures sur la colle. La caisse en blanc assemblée par collage structural présente de nombreux avantages. Le premier réside dans l’augmentation significative de la rigidité globale de la caisse d’environ 20%, ce qui contribue à l’isoler des phénomènes de vibrations extérieures. Or, une caisse plus rigide filtrera davantage les vibrations transmises par les conditions de roulage et le confort y gagnera. Le deuxième intérêt de cette technique de collage est de permettre d’améliorer les performances de la caisse en blanc sans ajout de masse. Enfin, cette technique présente un avantage non négligeable en matière de dépose. En effet, le procédé de dépose des cordons « par tiret » sans fumées toxiques permet de diminuer le nombre de points de soudure électrique et ainsi de maitriser les coûts d’assemblage de la caisse. Cette synthèse permet une application du collage structural « par tiret » sur l’ensemble des modèles Citroën.

c. Des sièges inspirés du monde de la literie

Les sièges sont l’élément de la voiture avec lequel le corps des passagers est le plus en contact. Le développement d’un siège intègre son dessin, pour qu’il respecte la courbure du dos et offre une position de conduite optimale, et le choix des matériaux qui le composent. Des mousses, de différentes densités et duretés, sont ainsi utilisées en fonction du rôle de la zone concernée : soutien ou amortissement. Pour améliorer le confort des assises, Citroën s’est intéressé à d’autres domaines d’application, en particulier celui de la literie, domaine dans lequel la « mémoire de forme » constitue le nec plus ultra du confort. Grâce à l’utilisation de plusieurs couches de matières spécifiques (mousse polyuréthane, viscoélastique ou texturée), Citroën a mis au point des sièges s’adaptant parfaitement à la morphologie des passagers et offrant un confort d’approche moelleux inédit dans l’automobile. Forts de leurs propriétés, les sièges retrouvent leur forme d’origine entre deux occupants.

Lire également

Groupe PSA : « Batch Mobility », concours international dans le domaine des solutions de mobilité
Groupe PSA : Le Business Lab pour explorer de nouvelles activités
Renault : Le calendrier des nouveautés en fuite
Seat : Plus de détails sur la Leon Cupra 300ch
Groupe Volkswagen : MOIA, la nouvelle société de services de mobilité du Groupe Volkswagen
Volkswagen : Le "Park Assist" fête ses 10 ans
Groupe PSA : 400.000 DS3 dans la nature
Groupe PSA : DS Urban Store, le nouveau concept de boutique DS

Vos commentaires

Répondre à cet article