Accueil du site > Actualité > Actualité > Bouchouareb plaide pour un taux d’intégration de 25 %

Industrie mécanique : Bouchouareb plaide pour un taux d’intégration de 25 %

9 commentaires

Publié le mardi 18 avril 2017 à 10:24, par APS

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, a appelé lundi à partir de Chlef les investisseurs dans l’industrie mécanique à £ouvrer en vue d’atteindre un taux d’intégration de 25 %.

Lors de l’inspection d’une unité de montage d’engins agricoles et de travaux publics à Chlef, le ministre a indiqué que l’industrie mécanique en Algérie est récente, avant d’appeler les opérateurs du domaine à œuvrer en vue d’atteindre un taux d’intégration entre 22 à 25 %, dans une première étape.

Il a souligné, à ce propos, le soutien du Gouvernement et du ministère de l’Industrie et des Mines à tous les projets apportant une valeur ajoutée dans le domaine du montage et de l’industrie mécaniques, dont le taux d’intégration se situe actuellement entre 5 et 10 %.

Le Gouvernement algérien vise un taux d’intégration de 40 % après cinq (5) années de mise en service de toute usine, a indiqué M. Bouchouareb, louant ce qui a été réalisé après deux (2) ans de cette expérience en Algérie, a-t-il indiqué.

Vos commentaires

  • ]Le 18 avril à 12:30[, par Touka

    Sachant qu’avec la main d’oeuvre + infrastructure + assurance et services divers on est deja a plus de 10% de taux d’intégration.

  • ]Le 18 avril à 13:24[, par YOUGOURTHEN

    On a dit 40% pour devenir rentable... et notre génie de l’industrie parle de 25%

  • ]Le 19 avril à 16:38[, par trancemit0r

    Tahkout va mettre des roues 30 pouces pour être éligible :’-(

  • ]Le 20 avril à 09:07[, par alinached

    On aime bien critiquer des choses qu’on ne pas metrise.
    je parie que tout ceux qui critiquent l’industrie auto Algérienne n’ont même pas lu le cahier des charges relatives a cette activite .

    NB : Pour éviter la confusion je précise que je parle des journalistes et autres pseudos experts qu’on découvre chaque jour et je ne vise aucunement les lecteurs d’Autoalgerie

  • ]Le 20 avril à 13:40[, par trancemit0r

    oui alinechad t’as raison, mais c’est parce que les concernés (usines) ne communiquent pas ... On a vu vidéos de l’usine RENAULT, on a une idée de la chaîne montage mais le taux d’intégration réél je ne sais pas... CIMA n’en parlons pas, ça se passe dans un bunker... Normal pour nos journalistes, ils font avec ce qu’ils ont sous la main, vu que la majorité (je ne généralise pas) font du copier coller de sites sociaux, et même du copier coller sur Autoalgerie.com :-/

  • ]Le 20 avril à 15:13[, par Khaled A.

    Salam,

    Pour les visites d’usines on ne peut rien faire sans l’autorisation des propriétaires des lieux et vous comprendrez facilement qu’on ne peut transgresser cette loi.

    Par ailleurs et concernant la formule, certains doivent surement se rappeler qu’elle a été posté sur ce site en avril 2016 (voir ici). On va voir ce que va donné le cahier des charges rectifié et clarifié même si une première idée est disponible sur le site

  • ]Le 21 avril à 14:09[, par YOUGOURTHEN

    Ils sont entrain de préparer le terrain afin d’abandonner les 40%. On finira par hériter de ces fameux 25% au mieux 30%... wait & see

  • ]Le 21 avril à 16:07[, par Khaled A.

    Si c’est un 25-30% sans les salaires et frais "locaux" ça serait grandiose ;)

  • ]Le 21 avril à 21:55[, par YOUGOURTHEN

    Développes Khaled.

    Adel Bensaci avait assez développé son idée pour démontrer qu’il serait impératif d’être à "au moins" 40% pour devenir rentable. Maintenant, si on ne cherche pas à être justement rentable, je pense que vous connaissez tous la réponse à ce manque... faire payer le consommateur (encore et encore) afin de boucher le trou ;-)

Répondre à cet article