Accueil du site > Essais > A l’épreuve du terrain à Biskra !

Essai du nouveau Volkswagen Amarok : A l’épreuve du terrain à Biskra !

8 commentaires

Publié le dimanche 6 juin 2010 à 23:28, par

Après avoir annoncé l’arrivée du Volkswagen Amarok sur notre marché, SOVAC, représentant du groupe VAG, a organisé une caravane de solidarité d’une vingtaine de pickup en direction de l’est algérien, en direction de Biskra.

Pour le lancement du Amarok, SOVAC a ainsi mis son premier pickup à l’épreuve du terrain et du désert, en organisant une expédition dans la région des Zibans, au départ d’Alger, soit une distance de près de 500 km. En partenariat avec SOS Village d’Enfants de Draria, les 14 pickup ont été chargés de produits destinés pour venir en aide aux enfants et aux familles démunis de la région de Biskra. Au total, ce sont 1 100 sacs-à-dos remplis de fournitures scolaires et de couches bébés qui seront distribués aux enfants issus des milieux défavorisés.

.

Présenté à l’état de concept au printemps 2009, Volkswagen a dévoilé son premier pickup Amarok lors du dernier salon de l’automobile de Genève. Amarok : un nom qui signifie "loup" en Inuit. Sixième modèle utilitaire du constructeur allemand après Caddy, Transporter, Crafter, T2 et le Saveiro, le pickup Amarok arrive pour faire face à une concurrence rude et bien installée, celles des Nissan Navara et du Mitsubishi L200 Sportero, ou encore le Toyota Hilux en version 4X4 double cabine et le Ford Ranger XLT. Le P-DG de Sovac n’a pas caché son ambition, à demi-mot, d’aller chercher le Hilux 4x4 double cabine sur son terrain... même si le pickup japonais fait l’essentiel de ses ventes en version simple cabine.

Long de 5,25 m pour 1.95 m de large et 1.834 de haut, l’Amarok, disponible seulement en version double cabine 4X4, dispose d’une benne à multiples usages, d’une superficie de 2,52 m2 et une longueur de 1,55 m, qui peut transporter 1 150 kg de charge utile.

Amarok reprend les nouveaux codes stylistiques du constructeur allemand. Cela se traduit notamment par la mise en avant des lignes horizontales, des surfaces de carrosserie clairement structurées et une finition de haute précision. Parmi les éléments visuels les plus marquants, l’ensemble formé par la calandre, composée de lamelles et de baguettes, et complétée par des optiques étirés, le tout dans le sens horizontal. La face avant se prologe sur les côtés par unesur un protubérence qui enveloppe les ailes et qui donne cet aire robuste au véhicule.

À l’arrière, l’immense logo VW attire le regard au milieu d’un hayon lisse. Il est encadré à gauche et à droite par des feux arrière à la signature lumineuse particulière.

.

A l’intérieur, le premier pickup de Wolfsburg, fabriqué en Argentine, offre un habitacle digne d’une grande berline avec une planche de bord qui n’est pas sans rappeler celle du Tiguan, avec tout de même des plastiques durs, comme c’est la règle dans le segment. La qualité perçue demeure agréable. Les cadrans circulaires sur fond rouge affichent toutes les infos utiles pour le conducteur.

.

Sous le capot, le nouveau pickup accueille le TDI 2,0 l à injection directe Common Rail de 163 ch (120 kW), doté d’une suralimentation à deux étages qui délivre un couple maximum de 400 Nm dès 1 500 tr/min. Associé à une boîte à vitesses à six rapports.

Équipé de la transmission intégrale, l’Amarok propose trois modes de transmissions différents : une transmission intégrale permanente (4MOTION), une transmission intégrale enclenchable (4MOTION) et une propulsion (4x2) pour l’économie de carburant. La commande du différentiel, électronique, est située sur la partie gauche du levier de vitesse. Celle permettant z blocage du différentiel est à droite, jouxtant le bouton d’aide à la descente.

.

Selon les versions, l’Amarok offre une palette d’équipements digne d’une berline hupée notamment la version haut de gamme HighLine avec entre autres la climatisation, radio CD "tactile" (SVP !) ainsi que l’ABS et l’anti-dérapage ESP livré de série, en plus des équipements de base. La version TrendLine, entrée de gamme, dispose des vitres et des rétroviseurs à commande manuelle ...

Pour bien apprécier ses aptitudes tout-terrain, SOVAC a organisé des essais hors piste sur un terrain accidenté à l’intérieur de l’Oued Zerzour à Biskra pour démontrer ses qualités de baroudeur-franchisseur, ainsi que sa capacité à supporter les travaux forcés.

.

Le cadre : un oued sec déjà aménagé en piste pour moto, soit un mélange d’étendues de sable et de talus adapté pour mettre les 4x4 à l’épreuve du terrain. Ainsi, le 4x4 allemand s’est affranchi de cette topographie et a démontré ses qualités de tout-terrain, en dépit des tentatives de Serrir Kheireddine, un pilote professionnel chevronné, de le prendre à défaut. Il a traversé sans couacs à plusieurs reprises des tronçons très accidentés et des dunes.

L’Amarok s’en est très bien sorti, l’occasion pour nous de profiter de quelques franchissements spectaculaires. A bord, les secousses se font bien sentir, mais qui voudra d’off-road sans secousses ?

Tarifs

- 2.0 Tdi Trendline 2 299 000 DA, taxe VN incluse.

- 2.0 Tdi Heightline 2 659 000 DA, taxe VN incluse.

PDF - 1.5 Mo

Fiche technique & équipements Amarok

Portfolio

Lire également

Vos commentaires

  • ]Le 7 juin 2010 à 01:07[, par artic

    domage que la version trend line soit aussi peut equipe,pour le meme prix avec en plus les vitres avant elec et la clim + les retros elec ,et ca serra un concurant serieux du legendaire HILUX,esperons que SOVAC revoit ca copie.

  • ]Le 7 juin 2010 à 05:21[, par héma

    l’avant dernière photo est magnifique comme fond d’écran !

  • ]Le 7 juin 2010 à 11:09[, par alinached

    Un essai Auto avec une mission Humanitaire au bout de l’aventure.Bravo SOVAC ,c’est peut mais c un debut .que les autres suive cette exemple de charitée

  • ]Le 7 juin 2010 à 12:16[, par artic

    le veritable test pour un vehicule qui se revendique un 4x4 pur et dur ;``celon le representant`` ,doit ce faire sur des piste de fechfeche de plusieurs centaine de metres d`ou il doit s`en sortir sans s`enlise et des dunes de pas moin de 15 a 20 m de haut et une pente de 45 degree ;et je suis desole on a rien vue de tout cela sur ce reportage photo,et par experience ,les donnes : puissance moteur et couple ne s`ont pas sufisante dans un tel cas ,, il faut voir aussi le comportement du chassie(regidite/robustess),essieux ,suspenssions dans les situations que je vien de cite.

  • ]Le 8 juillet 2010 à 19:20[, par rafiksa

    C’est quoi ca dans l’article ils disent TDI common rail et transmission integrale 4Motion, et dans la fiche technique ils disent injecteur pompe et transmission arriere ???????

  • ]Le 8 juillet 2010 à 23:53[, par

    C’est un TDI Common rail et non injecteur pompe. Il n’existe pour le moment qu’un seul moteur sur Amarok qui est également 4Motion comme c’est mentionné sur l’arrière du pick-up. SOVAC a du faire une erreur sur sa fiche technique

  • ]Le 11 juillet 2010 à 10:07[, par rafiksa

    Merci Ahmed..C’est pour quand la commercialisation en Algérie ?
    Est-ce qu’on peut passer des commandes chez SOVAC ?
    Ce pick-up est bcp plus puissant et mieux équippé que la concurrence. J’espere qu’il est a la hauteur !

  • ]Le 5 juillet 2013 à 19:05[, par faygue

    salut les gas j’aimerai juste attirer votre attention sur une chose que je viens juste de découvrir dans vos photos conçernant les places de la 2eme rangée cela sont en 2/3 et 1/3 je pense ; parcontre dans votre article sur ce meme vehicule paru le 07/04/2013 par Mr:Khaled.A ; essai du CARENS à MONACO ; la 2eme rangée présenté sur ce modèle se compose de 3 siéges individuels,40/20/40,inclinables,coulissants et rabattables je me demande pourqoi la marchandise envoyée our nous manque tjrs de qulque chose pourtant c’est des sieges ce n’est autre chose de valeur.merci.