Accueil du site > Actualité > Actualité > 150 bus de transport scolaire au profit du ministère de l’Intérieur

SAFAV-MB : 150 bus de transport scolaire au profit du ministère de l’Intérieur

Publié le mardi 4 septembre 2018 à 09:01, par APS

Quelque 150 véhicules utilitaires de marque "Mercedes Sprinter" destinés au transport scolaire ont été livrés, lundi, à Aïn Bouchekif, dans la wilaya de Tiaret, au profit du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.

La cérémonie de livraison a eu lieu au siège de la Société algérienne de fabrication de véhicules Mercedes Benz (SAFAV-MB) relevant du ministère de la défense nationale.

Intervenant à cette occasion, le DG de la SAFAV, Karim Kharroubi, a souligné que cette entreprise a adapté des véhicules de type Sprinter aux besoins du transport scolaire. Une quantité de 150 véhicules d’une capacité de 25 places chacun, sur une commande globale de 1.000 bus, a été livrée, ce lundi, aux services du ministère de l’intérieur. Il a ajouté que 500 de ces bus scolaires seront également livrés avant la fin de l’année en cours. Les quantités restantes seront remises au fur et à mesure aux localités bénéficiaires l’année prochaine.

De son coté, le représentant du ministre de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Yazid Zaghbib, directeur général des finances et des moyens a précisé que "ce projet vise à améliorer les conditions de transport des enfants scolarisés des régions déshéritées comme il permettra d’encourager le production nationale".

Dans ce contexte, il a indiqué que ce projet vise l’acquisition de 1.000 véhicules produits par la SAFAV, 2.000 autres que fournira la Société nationale de véhicules industriels (SNVI) et 500 autres auprès de la société "Global Motors Industries" de Batna.

Selon Yazid Zaghbib, chacun de ces trois fournisseurs livrera, dans une première phase, 150 véhicules, qui seront distribués, jeudi prochain, par le ministre de l’intérieur, aux communes les plus déshéritées du pays.

Répondre à cet article